[ Dossier France - Australie ] Le défi tricolore

  • [ Dossier France - Australie ] Le défi tricolore
    [ Dossier France - Australie ] Le défi tricolore
Publié le , mis à jour

En deux succès face à l’Argentine, en juin, et les Samoa, samedi à Toulouse, le XV de France a démontré un visage conquérant et séduisant. De quoi nous réconcilier avec la sélection et porter de nouvelles ambitions. Pour valider le changement, imposer une nouvelle dynamique, les Bleus doivent confirmer face à l’Australie, samedi prochain au Stade de France, avant de rêver à un exploit face aux All Blacks.

Ce fut une cavalcade enchantée (52-8 et 7 essais inscrits) quand on nous promettait l’enfer d’un combat de tranchées, sous des trombes d’eau, face aux mastodontes samoans. Pour les retrouvailles de Guy Novès avec le Stadium de Toulouse, les Bleus n’ont pas manqué leurs débuts dans cette tournée d’automne où ils enchaîneront Samoa, Australie et Nouvelle-Zélande. Un élan plein de promesses avant les plats de résistance…

Si le XV de France a gagné et bien joué, s’il a en grande partie légitimé Novès comme l’homme de la situation (personne ne lui enlèvera l’allant offensif insufflé aux Bleus et leur goût retrouvé pour la passe), le plus dur reste encore à faire pour les hommes de Guilhem Guirado qui doivent désormais l’emporter samedi soir prochain au Stade de France, contre les Wallabies (21 heures) s’ils entendent réussir leur tournée et confirmer le printemps argentin. Deux victoires ne seront pas de trop. Ce serait même un strict minimum pour rester dans le coup au classement mondial. À ce point de l’aventure, le staff du XV de France aura du mal à se satisfaire d’une tournée conclue par deux échecs face aux cadors même si le contenu est aussi important.

La marche est énorme pour les Bleus qui, en France, n’ont plus battu les All Blacks depuis l’an 2000 (victoire 42-33 à Marseille) et qui ne comptent que deux succès et un nul pour dix-sept défaites lors des vingt dernières confrontations avec la Nouvelle-Zélande, dont certaines des plus cuisantes, à domicile sous l’ère Laporte. Alors, si l’Irlande a prouvé que les Blacks n’étaient pas invincibles, la sagesse incite à privilégier l’objectif « Wallabies » qui, statistiques à l’appui, réussi davantage aux Bleus. La tournée 2016 se jouera donc face aux Australiens de Michael Cheika, finalistes du dernier Mondial, souffreteux cet été mais redevenus conquérants. Novès reste des plus prudents après avoir visionné leurs deux derniers matchs, face aux Gallois et Ecossais. « Physiquement et au niveau de la vitesse, c’est autre chose que les Samoa. Ils ont des joueurs de 100 kg dans toutes les lignes... Ils ont gagné en Ecosse et au Pays de Galles, ce que nous n’avons pas su faire.» La tournée se jouera là, pour des Bleus, enthousiastes en diables, qui doivent avoir trouvé les clés d’une plus grande efficacité.

Par Emmanuel Massicard avec Léo Faure

Emmanuel Massicard
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?