• Oyonnax, l’art de bien voyager
    Oyonnax, l’art de bien voyager
Publié le / Modifié le
Pro D2

Oyonnax, l’art de bien voyager

Le club de l’Ain disputera trois de ses cinq prochains matchs en déplacement. Une obligation de résultat s’impose à elle.

En déplacement, après dix journées de championnat, Oyonnax n’est pas l’équipe la moins performante. Avec six points pris (une victoire à Albi, des bonus à Dax et Perpignan) elle pointe même au cinquième rang des meilleurs voyageurs, avec un point de moins que Mont-de-Marsan et Vannes, trois de moins que Colomiers (les points abandonnés à Mathon face aux Columérins) et surtout cinq points de moins qu’Agen, l’équipe la plus performante loin de chez elle.

Les Oyonnaxiens peuvent non seulement faire mieux, ils en ont l’obligation alors que s’annonce une suite de cinq matchs qui les verra évoluer à trois reprises loin de Mathon. 

« Nous allons voir si nous avons du caractère » souligne Johann Authier convaincu que son équipe a sans doute laissé filer des points dans le premiers tiers de la compétition et qu’elle va devoir en récupérer pour tenir son rang. Le rendez-vous proposé à Bourgoin, dans une forme de derby, face à une équipe sous pression, prend des airs de test.

Pas de quoi troubler Stéphane Glas, l’ancien joueur du CSBJ qui pour la première fois affrontera le club de ses débuts en tant qu’entraineur : « Il n’y a pas de question à se poser. Il y a un adversaire à battre, des points à prendre ».

Sur le fond Oyonnax se retrouve dans une situation similaire à celle déjà connue début octobre, au moment d’entamer le deuxième acte du championnat à Perpignan face à une équipe de l’USAP alors positionnée en fond de classement, comme l’est le CSBJ aujourd’hui. Sur la forme le contexte n’est pas le même. En se présentant à Perpignan, l’US Oyonnax sortait d’un premier acte non abouti qui l’avait laissée face à ses doutes. Cette fois, le club du Haut-Bugey ira à Bourgoin porté par l’élan d’une série de quatre victoires consécutives…dont une rapportée d’Albi, autre mal classé.

Johann Authier évoque un test de caractère en parlant du voyage à Bourgoin. Il pourrait aussi prendre la forme d’un test de maturité pour une équipe qui a enfin endossé le costume de favori qu’on lui prêtait en début de saison et qui va devoir maitriser l’art des voyages pour démontrer qu’il n’est pas trop grand pour elle.

Par Jean-Pierre Dunand

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir