Toulouse AC, de l’ombre à la lumière

  • Toulouse AC, de l’ombre à la lumière Toulouse AC, de l’ombre à la lumière
    Toulouse AC, de l’ombre à la lumière
Publié le , mis à jour

A l’intersaison, le club était au bord de la mise en sommeil après une année sportivement très dure. Avec le retour d’anciens joueurs, le groupe senior se reconstruit et retrouve le goût du succès.

L’exercice 2015-2016 ne restera pas dans les annales du TAC. Le glorieux septuagénaire toulousain a vécu une véritable « annus horribilis », une saison à ne pas souhaiter à tout rugbyman normalement constitué. Au sein de l’avant-dernier échelon régional, ce fut un véritable calvaire sportif ponctué par seize défaites et deux forfaits (en dix-huit matchs) et un solde de -4 au classement. « Ce fut très compliqué. Déjà, à deux jours du premier match de championnat, nous avions à peine quatorze licences. Deux jours après, nous avons réussi à cocher seize noms sur la feuille de match. Dans la difficulté, avec une majorité de joueurs dont c’était la première année de rugby, nous avons tout de même réussi à boucler la saison sans déclarer forfait général », précise le coprésident Alain Mirepoix. Au terme de cette saison plus que complexe, il ne restait que neuf joueurs prêts à rester fidèles au club. La possibilité d’une mise en sommeil de l’équipe senior fut même évoquée. Or, lorsqu’on touche le fond, on ne peut que remonter.

Ambitions raisonnables

« D’anciens joueurs nous ont contactés car ils souhaitaient nous donner un coup de main », déclare l’autre coprésident, Henri Llopp (qui a signé sa première licence en 1969). « Cela nous a permis de repartir. Éric Réveillé, qui avait mené l’équipe au titre de champion des Pyrénées de Troisième Série en 2012, a repris du service en tant qu’entraîneur. Nous avons pu repartir avec des ambitions sportives très raisonnables. Pour cette première année, si nous pouvions nous qualifier pour la phase éliminatoire, ce serait extraordinaire. »

Après sept rencontres officielles dans la poule 1 de Quatrième Série Midi-Pyrénées, les Tacistes sont en conformité avec leurs ambitions sportives. Ils comptabilisent trois victoires, un partage des points pour trois défaites. Lors de la dernière journée, les hommes du duo Réveillé-Gonzalez ont brillamment pris le meilleur sur leurs homologues de Sainte-Croix-Volvestre (22-15). Menés 8 à 0 après cinq minutes de jeu, les Toulousains ont réussi à redresser une situation compromise. Succès qui a comblé la colonie taciste. Dans le club-house, cette victoire a été particulièrement fêtée. En retrouvant le goût de la victoire, les Bleus et Blancs retrouvent le goût de la fête et de la troisième mi-temps.

Un renouveau sportif qui comble aussi l’amicale des anciens. Ces derniers n’imaginaient pas une seule seconde que le club se mette en sommeil. Deux dimanches par mois, ils ont plaisir à encourager et voir leurs successeurs. Et cela suffit à leur bonheur même si le club évolue au sein du dernier échelon de la hiérarchie régionale.

Didier Navarre
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?