Les Montois à l’arraché

  • Les Montois à l’arraché
    Les Montois à l’arraché
Publié le , mis à jour

En difficulté pendant une heure, les Montois ont trouvé des ressources insoupçonnées pour revenir sur Oyonnax et passer devant à quatre minutes de la fin (22-21).

RESUME

On n’aura pas assisté à un grand match ce vendredi à Guy Boniface. Face à l’enjeu, les Montois ont paru inhibés quand leur adversaire avait choisi une stratégie minimaliste basée sur la puissance de ses avants et un jeu au pied de pression. Il aura donc fallu attendre l’heure de jeu pour assister au réveil des Montois. Mais quelles furent belles ces vingt dernières minutes, où l’on a retrouvé de l’envie, du jeu et une force de caractère capable de soulever les montagnes. Rien que pour cela, les Montois n’ont pas volé leur victoire, même si leur adversaire peut nourrir de gros regrets.

 

LE FAIT DU MATCH

La conquête landaise, face au mastodonte du Haut Bugey, a été impeccable. Très solide en mêlée, avec deux premières lignes aussi performantes l’une que l’autre, et impériale en touche, avec de nombreux ballons volés à son adversaire, la bande de Julien Tastet a tenu la baraque, même au plus fort de la tempête. Se permettant même le luxe de se retrouver en fin de rencontre dans des mouvements d’envergure qui ont fait mal aux Oyonnaxiens. Clairement, ce soir, le paquet d’avants montois a été à la base du succès montois.

 

L’ESSAI DU MATCH

Ce n’est pas un essai qu’il faut conter ici, mais plutôt la dernière action landaise amenant la pénalité de la gagne. Une action partie de très loin où trois-quarts et avants ont multiplié les temps de jeu, les avancées au cœur de la défense oyonnaxienne, les passes après contact, les renversements, avant de faire craquer l’adversaire. De la belle ouvrage et un jeu de passes retrouvé au bon moment pour aller arracher une victoire sur laquelle personne n’aurait parié vingt minutes auparavant.

 

L’HOMME DU MATCH

Matthew James, qui a pris le relais de Christophe Loustalot dans les tirs au but après la sortie de celui-ci, n’a pas tremblé. En convertissant deux pénalités difficiles, dont la dernière en bord de touche, il a offert aux siens une victoire qui vaut son pesant d’or. Un juste retour des choses pour ce magnifique demi d’ouverture, parfois décrié pour son jeu au pied dans le passé.  

 

Les meilleurs

A Mont-de-Marsan : David, Negrotto, Tastet, Gorgadze, Laousse-Azpiazu, Mirande, James, Laborde

A Oyonnax : Geledan, Cudmore, Ursache, Hall, Gondrand, Metge 

 

Pierre BAYLET

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?