Le Racing 92 vers l'élimination ?

  • Le Racing 92 vers l'élimination ?
    Le Racing 92 vers l'élimination ?
Publié le , mis à jour

Déjà battu à Leicester lors de la deuxième journée sans marquer de point de bonus défensif, le Racing 92, battu logiquement ce samedi à domicile par les Glasgow Warriors (14 – 23), voit ses chances de qualification s'éloigner. Désormais, l'espoir est mince, pour ne pas dire famélique.

Le résumé du match

A la mi-temps, le seul supporter heureux du Racing 92, c'était Philippe, le vainqueur du concours de pénalités. Les autres ? Ils étaient plutôt inquiets, limite dépités. Et pour cause. Après avoir vu leurs protégés, durant dix minutes, monopoliser le ballon, envoyer du jeu, se faire des passes, des chistera, des « offloads » et marquer un premier essai magnifique par Imhoff (8e), ils avaient assisté à trente minutes de travail défensif de leur équipe. Une séance parfaitement animée par un jeu séduisant des hommes de Gregor Townsend, futur sélectionneur du XV du chardon. Mais surtout, un jeu payant. Deux pénalités de Russell et un essai tout en puissance de Dunbar (7-13, 30e) inoculaient le doute dans les rangs racingmen. Comme un sentiment d'impuissance confirmé dès le coup d'envoi de la seconde période avec un essai du demi de mêlée Ali Price (42). Soit vingt points inscrit par les « Scottish », zéro par les joueurs de Travers et Labit, en 31 minutes... En suivant, les joueurs de Jacky Lorenzetti se trouvaient à la peine, cumulant les fautes de mains et les mauvais choix et se heurtant constamment à une défense très bien organisée. Seul Carter, pourtant pas franchement à son avantage durant cette rencontre, réussissait à meubler le score en fin de partie (14-23, 73e). Mais, il était trop tard. Philippe et ses trois pénalités du jeu concours demeurait bien seul.

 

Le plus bel essai

Dans la droite lignée de son début de match où le Racing 92 a multiplié les offensives grâce à un jeu de mouvement mâtiné d'une multitude de passes, le premier essai s'est révélé de toute beauté. A peine huit minute de jeu et déjà les Franciliens franchissaient la ligne d'essai des Warriors. Un essai initié par la ligne de trois-quart au sein de laquelle l'arrière Brice Dulin déchirait le premier rideau défensif adverse avant de servir son ailier Joe Rokocoko. Ce dernier repiquait dans l'axe poiur un dernier point de fixation, laissant l'espace totalement bibre le long de la ligne de touche. Un espace parfaitement exploité par Maxime Machenaud qui servait l'international argentin Juan Imhoff pour la conclusion. Une mise en bouche savoureuse, mais sans suite.

 

L’homme du match

Il est évidemment écossais. Le demi de mêlée Ali Price s'est révélé sous son meilleur jour dans la nuit froide de Colombes. Ce jeune joueur de 23 ans, né en Angleterre, a parfaitement su animer sa zone de jeu, créant de l'incertitude autour des zones de ruck. C'est lui d'ailleurs qui est l'auteur d'un essai de filou (42e) au pied du poteau, à la sortie d'un jeu au sol. Un essai qui a fait basculer la rencontre en faveur de son équipe.

 

Les meilleurs

Imhoff, Rokocoko, Chat

Russell, Hogg, Price, Gray, Dunbar

Arnaud Beurdeley
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?