Meïté (Béziers), maillon fort

  • Meïté (Béziers), maillon fort
    Meïté (Béziers), maillon fort
Publié le , mis à jour

Meilleur Biterrois du début de saison, Bakary Meïté devra montrer la voie à son équipe (15e de Pro D2) pour remporter un nouveau match de la peur face à Biarritz.

«Le groupe se rappelle que les Biarrots sont venus gagner chez nous l’an passé

(26-25, N.D.L.R.) et que cette défaite nous a peut-être couté la qualification. On l’a toujours en travers de la gorge et il faudra donc remettre ça dans le contexte dimanche pour gagner. » La voie posée, Bakary Meïté choisit avec brio ses mots pour piquer l’orgueil de ses coéquipiers et les transcender : « Nous venons de décrocher sept points en trois matchs. Contre un, lors des cinq précédents. Désormais, l’objectif est d’en prendre quatre dimanche, puis quatre en suivant (à Dax). »

Béziers, qui sera dimanche quasiment au complet, s’est relevé depuis trois journée mais reste avant-dernier de Pro D2. Et donc, en grand danger. Une réalité qui sera encore d’actualité à Noël, si les Rouge et Bleu n’enchaînent pas deux succès face à deux concurrents directs (huit points de retard sur le BO, trois sur Dax) : « Je préfère regarder le côté positif : nous avons retrouvé notre conquête, notre jeu d’avants et on doit maintenant gommer notre manque de réalisme » À Vannes (bonus défensif, comme à Colomiers), l’international ivoirien et ses coéquipiers ont marqué leur cinquième essai en deux journées, après être restés muets lors des trois précédentes. Mais leur réussite offensive n’a pas été à la hauteur de leurs franchissements et de leurs occasions : « On doit davantage concrétiser pour tuer les matchs plus tôt. Et arrêter ainsi de se faire surprendre dans le money-time comme à Vannes ou Colomiers. […] La clé est de continuer à être performants devant, afin d’augmenter notre confiance pour dépasser notre peur de malfaire et tenter plus de choses dans le jeu. Le réalisme suivra. »

Joker redevenu titulaire

Bakary Meïté parle de cette dose de culot et d’insouciance qui enflammait l’animation offensive rouge et bleu l’an dernier, redevenue « banale » cette saison (14e de Pro D2). Mais elle commence à retrouver des couleurs derrière un pack qui avance enfin. Un lien vital que l’international ivoirien, en grande forme, devra incarner face au BO. Irréprochable et décisif quand la tempête soufflait, le numéro 8 s’impose comme le meilleur Biterrois du début de saison. Il confirme son retour en forme : « Contrairement à l’année passée où j’alternais titularisations et passages sur le banc, je démarre les rencontres (déjà 11 titularisations contre 13 l’an passé). Et ça me fait beaucoup de bien au moral. Je n’étais pas habitué à être remplaçant à Massy et j’ai eu du mal à le digérer. Mais aujourd’hui j’enchaîne et je vais tout faire pour performer encore. »

Précieux dans le combat par son aura et son agressivité, dangereux derrière sa mêlée et dans le jeu de mouvement grâce à sa capacité de déplacement, Meïté doit redevenir ce chasseur d’essais redouté qu’il était (huit essais en 2015-2016, son record, seulement un cette année). À l’instar des flankers héraultais : « J’ai toujours eu un attrait pour le « scoring » et je reste persuadé d’une chose : si on peaufine encore notre jeu collectif, je me retrouverai dans des situations de marquer. » Une visée affichée par l’attaque héraultaise face aux Basques : « Biarritz est toujours une belle équipe, agressive, qui ne lâche rien. Mais le BO est peut-être moins bien organisé que par le passé. À nous de trouver les solutions pour trouver des brèches dans leur défense. »

Par Julien Louis

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?