Illkirch, on l’appelait Bimbo

  • Illkirch, on l’appelait Bimbo
    Illkirch, on l’appelait Bimbo
Publié le / Mis à jour le

Les licenciées alsaciennes réunies ont rendu un vibrant hommage à cette jeune joueuse disparue.

Le rugby féminin alsacien a perdu tragiquement l’une de ses jeunes joueuses. Morgane Claudis est décédée à 19 ans des suites d’un accident de la circulation. Sa disparition a soulevé une vague d’émotion sur le territoire. Jeudi, de nombreuses licenciées sont venues des clubs d’Haguenau, de Mutzig, de Thionville-Yutz, ou des cheminots, assister à la cérémonie funéraire, et porter un toast à sa mémoire au verre de l’amitié, lors de la collation organisée dans son club-house par son club d’Illkirch. Le dimanche précédent, quelques jours après sa disparition, les « Miss Crig » avaient soulevé les cœurs en revêtant toutes son maillot floqué du numéro 17, lors d’une rencontre disputée contre l’entente Pontarlier-Besançon-Morteau. Des roses blanches bardaient la main courante. Le public s’était joint à la longue haie d’honneur après le match. Bimbo, ses coéquipières la surnommait ainsi, devait le disputer en tant que titulaire, et cette titularisation en équipe fanion devrait être la toute première de sa jeune carrière. C’est une plaque de verglas sur un pont au-dessus du Rhin, alors qu’elle se rendait en Allemagne assister à sa formation de kinésithérapeute, qui a dévié la course de son véhicule.

Il n’y aura plus de numéro 17

« Nous sommes toutes très atteintes par ce contexte, et par la disparition d’une jeune fille qui avait complètement épousé les valeurs de notre rugby, expliquait la responsable Nathalie Millet. C’était une sportive comme on les aime tant, battante et respectueuse, qui avait su attendre son heure en travaillant beaucoup. » Avec des parents enseignants, et son papa maître de karaté, elle avait débuté le rugby en cadette après une opération promotionnelle organisée dans un centre commercial. Elle voulait essayer. Les qualités athlétiques et morales de cette pilier l’avaient rapidement conduite dans la sélection régionale, et puis avec l’équipe des moins de 20 ans du secteur Nord-Est. Elle était partie pour faire son trou dans ce sport où elle avait réuni autour d’elle une bonne bande de copines. Le club a décidé de retirer le numéro 17 de tous les jeux de maillots de ses équipes féminines. À ses parents, à sa sœur Nolwen, licenciée comme elle au Crig, à toute leur famille, à leurs amis, au club d’Illkirsch, la rédaction de Midi Olympique adresse ses plus sincères condoléances.

Par Guillaume Cyprien et C.H

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir