Dax, les étrennes et sans trainer… !

  • Dax, les étrennes et sans trainer… !
    Dax, les étrennes et sans trainer… !
Publié le , mis à jour

Le temps commence à presser pour des dacquois en manque de victoire depuis début novembre.

Dernier match de l’année et de la phase aller.  L’US Dax reçoit l’AS Béziers également en souffrance. Ces deux clubs historiques se retrouvent face à face pour un match à enjeu immédiat. Ne pas passer les fêtes dans la position de reléguable, est un confort temporaire, mais appréciable. A l’instar de Dax, Béziers a connu un bon démarrage de saison. Des victoires de prestiges contre Agen, Oyonnax et Albi combinées à une courte défaite à Narbonne, donne une idée du potentiel des héraultais. Il s’en est suivi deux gros revers à l’extérieur. Malgré leur première défaite à domicile contre le Stade Montois, les biterrois n’ont rien lâché sur les matchs suivant. Le mauvais classement des biterrois  ne semble pas représenter leurs prestations. La situation comptable de l’US Dax est plus claire. Après un très bon début de saison, l’équipe de la cité thermale connait un sérieux coup de chaud... Ce match entre mal classées peut permettre aux dacquois de retrouver un peu d’allant. Pour les Héraultais, ce match pourrait enfin mettre leurs résultats en adéquation avec leur potentiel.

Il est aussi temps pour les landais de retrouver leurs repères collectifs afin de recréer la dynamique perdue. Il est vrai que les absences ont perturbé le collectif.  Toutes les équipes connaissent ce type de problèmes après quelques mois de compétition.  Contrairement à d’autres, l’US Dax peine à faire émerger du banc des joueurs capables de maintenir ce niveau de performance.  Le staff a dû composer avec une valse de talonneur et une deuxième ligne en demi-effectif. Les leaders en troisième ligne sont à l’infirmerie… La charnière a elle aussi été chahutée. Au centre, le fidjien Naqalevu, après avoir marché sur l’eau pendant plusieurs semaines, connait lui aussi une baisse de régime. En début de saison il était associé à des centres expérimentés et plutôt leader comme Devade ou Ternisien. Leur retour prévu ce vendredi, pourrait permettre au détonateur fidjien de retrouver des situations de jeu favorables. L’arrière et buteur Nicolas Cachet, révélation du début de saison, accuse également le coup pour sa première saison en Pro D2. Ce constat fait, il reste à savoir si les landais trouverons les ressources pour arrêter cette spirale. Certains cadres font leur retour et le groupe doit faire le dos rond jusqu’à la trêve. Comme le dit Guillaume Devade « ce groupe a du vécu dans l’adversité. Nous l’avons prouvé par le passé et nous le prouverons encore. Il reste toujours quelque chose des moments difficiles que nous avons surpassés… »

Les joueurs dacquois ont l’intention de prouver à leur public que ce début de saison n’était pas un feu de paille. Une victoire contre Béziers leur permettra de finir honorablement cette année. Cela permettra également de lancer au mieux la phase retour et espérer assurer le maintien plus tôt que d’habitude…

Par Laurent Travini

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?