Sylvain Nicolas : « Cela offre des possibilités de jeu »

  • Sylvain Nicolas : « Cela offre des possibilités de jeu »
    Sylvain Nicolas : « Cela offre des possibilités de jeu »
Publié le , mis à jour

Le troisième ligne du Stade Français décrypte le système des touches à quatre.

Comment expliquer le fait que les équipes ont de plus en plus recours à des touches réduites ?

Il est vrai qu’elles doivent représenter aujourd’hui 60 à 70 % des lancers. Je vois deux raisons à cette tendance: la première, c’est qu’en y ayant recours, on empêche la défense de placer deux blocs de contre et on l’oblige à défendre en miroir, ce qui est nettement plus délicat. Avec deux blocs, la défense a de bonnes chances de sauter au bon endroit. Une touche réduite n’est pas infaillible car il faut que le lancer et le timing collectif soient bons, mais on a tout de même beaucoup plus de chances de capter le ballon dans de bonnes conditions. La seconde, c’est qu’une touche réduite permet de placer des avants dans la ligne, et offre des options de jeu: on peut placer des avants rapides pour aller sur les extérieurs, des puissants pour franchir ou faire des leurres... c‘est très avantageux.

La touche à quatre comporte t-elle des inconvénients ?

Pas vraiment. Cela reste une touche, avec une coordination collective et un peu plus de mouvement. Mais l’on garde l’initiative du jeu. En revanche, elle demande un travail de préparation avant le match, et un échange entre le leader de touche et le coach. Certaines équipes, qui sont habituées à défendre en miroir, défendent très bien à quatre parce que leurs sauteurs sont rapides. On travaille aussi pas mal avec les statistiques, et l’on compare les taux de réussite des adversaires à 4, 5, 6, etc. histoire de trouver une faille.

Comment disposer les joueurs ?

De la même façon qu’il existe des dizaines de combinaisons, il existe des dizaines de façons de placer les joueurs dans un alignement réduit. On peut les placer devant, au centre, au fond, ou encore les étirer dans tous le couloir... L’important est de varier les formes pour surprendre l’adversaire.

Simon Valzer
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?