Top 14 : le top 5 des essais de l'année 2016

  • Top 14 : le top 5 des essais de l'année 2016
    Top 14 : le top 5 des essais de l'année 2016
Publié le , mis à jour

S'il n'est pas le championnat le plus prolifique en essais, le Top 14 offre malgré tout, chaque année, son lot de chef d'oeuvre. Collectifs ou individuels, dans l'évitement ou en puissance, voici les cinq essais qui ont marqué l'année 2016 du Top 14.

1 : Zeno Kieft – Montpellier/Stade rochelais (23e journée de la saison 2015/2016, 7 mai)

 

Malgré la débâcle des siens à Montpellier, Zeno Kieft (coutumier du fait, puisqu'il avait notamment récidivé contre Grenoble en août) est à la conclusion d'un essai de 100 mètres. Dès le coup d'envoi les Rochelais récupèrent le ballon. Après avoir fixé la défense montpelliéraine, Enrico Januarie dégage la ballon dans le dos du premier rideau. Ni une ni deux, Ben Lucas renvoie la balle dans le camp des Maritimes. Les Rochelais balayent alors le terrain jusqu'à Eliott Roudil. Le jeune centre trouve une première faille dans la défense héraultaise puis sert Pierre Aguillon. L'ancien joueur d'Oyonnax progresse d'une vingtaine de mètres avant de parfaitement négocier le deux contre un qui envoie Zeno Kieft à dame. Un modèle de relance offert par les Rochelais. 

 

 

 

2 : Jonathan Pélissié – Toulon/Bordeaux-Bègles (26e journée saison 2015/2016, 5 juin)

 

L'espace de quelques instants, les Toulonnais ont retrouvé la grâce qui leur permettait un an plus tôt de soulever leur troisième trophée européen en trois saisons. Sur un renvoi bordelais, les Varois assurent la réception du ballon par Mamuka Gorogdze. Le ballon rebondit alors sur son compatriote Konstantin Mikautadze. Ce dernier sert Matt Giteau. Le Wallaby écarte le ballon pour Ma'a Nonu. Le centre champion du monde redresse sa course et passe la balle à James O'Connor qui élimine un Bordelais puis fixe l'avant dernier défenseur pour servir Bryan Habana. L'ailier Toulonnais progresse de ses trente mètres aux quarante mètres girondins, avant de parfaitement négocier son deux contre un face au dernier défenseur de l'UBB. Il sert alors Jonathan Pélissié qui termine le travail, évitant notamment le retour de Baptiste Serin. Construit et structuré, cet essai confortait un peu plus la deuxième place du RCT au terme de la phase de poule. 

 

 

 

3 : Juan Imhoff – Racing 92/Clermont (demi-finale de la saison 2015/2016, 11 juin)

 

S'il n'est pas l'essai le plus construit par le Racing 92 la saison passée, il est certainement l'un des plus importants. Malmenés en prolongation de demi-finale par les Clermontois, les joueurs du duo Travers-Labit décident de jouer rapidement une touche au niveau de la ligne médiane. Mais si elle est ambitieuse, la passe de Juan Imhoff est interceptée par Wesley Fofana qui menace de punir les Racingmen. Rattrapé du bout du short par Brice Dulin, le Clermontois libère le ballon qui est immédiatement éjecté par Ludovic Radosavljevic dans les mains... de Juandre Kruger. Le deuxième ligne francilien initie alors la relance mais, trop court, il sert Juan Imhoff à hauteur. Lancé, l'ailier argentin termine le boulot et crucifie les Auvergnats. Magnifique de réalisme, cet essai a surtout offert aux Racingmen leur qualification en finale de Top14.

 

 

 

4 : Gio Aplon contre le Stade rochelais (2e journée saison 2016/2017, 27 août)

 

Malgré les mauvais résultats du FCG depuis le début de saison, le collectif grenoblois est sans conteste l'un des plus séduisants du Top14. Basé sur le déplacement, la philosophie de jeu offre aux supporters isèrois un spectacle de tous les instants. Le principal artisan ce jeu aéré ? Indiscutablement Gio Aplon ! De par ses crochets, l'arrière sud-africain est une menace constante sur les défenses adverses. Face à la Rochelle pour la deuxième journée du championnat, l'arrière du FCG avait inscrit un essai en solitaire, ridiculisant toute la défense maritime. Le temps c'était alors suspendu...

 

 

 

5 : Noa Naikataci contre Castres (7e journée saison 2016/2017, 1er octobre)

 

Pour finir ce top 5, voici un essai inscrit par Noa Nakaitaci, qui symbolise le retour à son meilleur niveau de l'international tricolore. A la suite d'un dégagement Castrais, le Clermontois décide de jouer le coup tout seul. S'il semble d'abord vouloir prendre l'axe du terrain, l'ailier international fait finalement le choix de contourner la défense tarnaise. Il prend alors de vitesse deux défenseurs du CO avant d'éliminer Julien Caminati d'un superbe chick-chack. Le ballon de relance qui semblait alors anodin s'est finalement transformé en exploit individuel pour Noa Nakaitaci qui, à l'image de Clermont, réalise une début de saison en fanfare. 

 

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?