• Rugby à XIII : 2017, année de Mondial
    Rugby à XIII : 2017, année de Mondial
Publié le / Modifié le
Rugby à XIII

Rugby à XIII : 2017, année de Mondial

Le 27 octobre débutera la 15e Coupe de monde de l’histoire qui aura lieu en Océanie. La finale se disputera le 2 décembre à Brisbane. Vainqueur du Trophée en 2013, l’Australie est le grand favori de l’épreuve.

Du 27 octobre jusqu’au 2 décembre 2017, la planète treiziste va vivre à l’heure de la quinzième Coupe du monde de l’histoire. Une édition qui aura pour cadre le continent océanique. L’Australie, la Nouvelle-Zélande et la Papouasie-Nouvelle-Guinée en sont les pays organisateurs. Une compétition mondiale qui regroupe comme la précédente édition de 2013 en Europe quatorze nations. En 2013, l’Australie, la Nouvelle-Zélande, les Fidji, l’Angleterre, les Samoa, la France, l’Écosse, les États-Unis, l’Italie, le pays de Galles, l’Irlande, les Tonga, la Papouasie-Nouvelle-Guinée et les Iles Cook avaient participé à cette dernière compétition mondiale. Pour 2017, seules les Iles Cook ont disparu des écrans radars. Les Iliens ont été remplacés par le Liban, vainqueur de la zone Afrique et déjà présent lors de l’édition 2000 en Grande-Bretagne et en France.

Pour cette prochaine édition, une des nations hôtes et organisatrices, l’Australie, est plus que jamais le grandissime favori. En 2013, l’Australie avait brillamment dominé l’épreuve. En poule, elle avait été toutefois accrochée par l’Angleterre lors de la journée inaugurale (28-20). Elle a ensuite pris le meilleur sur les Fidji (34-2) et l’Irlande (50-0). En phase éliminatoire, les États-Unis ont été balayés (62-0) en quart de finale. Dans le dernier carré, les Fidji ont connu un sort semblable (64-0). En finale le 30 novembre, à Manchester, la Nouvelle-Zélande n’a pas du tout existé malgré la présence de Sonny Bill Williams. Les Kiwis ont été malmenés, dépassés, dominés et cuits à l’étouffée par le talent des Slater, Morris, Cronk, Inglis, Smith et surtout le génial Jonathan Thurston. Au final, le score a été sans appel (34-2).

Plus près de nous, lors des derniers Four-Nations en Angleterre, l’Australie a une nouvelle fois montré qu’elle était la nation maîtresse de la planète XIII. En poule, elle a dominé l’Écosse (54-12), la Nouvelle-Zélande (14-8) et l’Angleterre (36-18). Lors de la finale, le 20 novembre à Liverpool, les Kiwis ont une nouvelle fois subi la loi australienne. Devant 42 000 témoins, la défense néo-zélandaise s’est inclinée à six reprises. À la pause, la victoire australienne ne faisait pas l’ombre d’un doute (24-0). Au final, l’addition a été particulièrement salée (34-8). Après cette brillante performance lors des derniers Four-Nations, l’Australie est plus que jamais le premier candidat à sa propre succession. Le 2 décembre 2017 à Brisbane qui peut vraiment priver les Australiens d’un nouveau sacre ? Peut-être la Nouvelle-Zélande qui, rappelons-le, avait créé une immense surprise en 2008 face à ces mêmes Australiens sur la pelouse de Brisbane (victoire 34-22).

France : objectif quart de finale

À la faveur de sa qualification en quart de finale lors de la précédente édition (défaite 34-6 face à l’Angleterre), l’équipe de France a obtenu d’office son billet pour cette édition 2017. Les Tricolores n’ont pas eu à passer par des barrages qualificatifs à l’instar du pays de Galles et de l’Irlande. Dans sa poule qualificative, l’équipe de France se trouve dans un groupe particulièrement relevé avec la présence du champion du monde australien, de l’Angleterre et du Liban. « Notre objectif est d’atteindre les quarts de finale », dit-on au sein de l’encadrement fédéral. Au sein de cette poule qui va qualifier trois nations, les Français vont livrer un véritable huitième de finale le 29 octobre à Canberra face au Liban. Une opposition qui ne sera pas de tout repos pour les Tricolores puisque les Libanais ont au sein de leur sélection des ressortissants de la communauté australienne. Dans l’hypothèse que cette rencontre soit infructueuse face aux Libanais, l’espoir de la qualification pour les quarts de finale serait alors une mission impossible. On n’imagine pas les Tricolores vaincre les Australiens le 3 novembre à Canberra et les Anglais le 12 novembre à Perth, deux nations que la France n’a plus vaincues depuis 1978 et 1981.

Quoi qu’il en soit, les Bleus sont prêts à relever le défi. Pour prétendre aux quarts de finale, ils vont (normalement) se mesurer aux Iles Fidji et aux Samoa avant cette rencontre capitale face au Liban le 29 octobre 2017. Ce jour-là, une victoire ne pourrait que redorer le blason du rugby à XIII français en quête depuis la dernière Coupe du monde d’un match référence.

Les poules

Poule A

Australie, Angleterre, France, Liban

(3 qualifiés par poule).

Poule B

Nouvelle-Zélande, Samoa, Écosse, Tonga

(3 qualifiés par poule).

Poule C

Papouasie-Nouvelle-Guinée,

pays de Galles, Irlande

(1 qualifié par poule).

Poule D

Fidji, États-Unis, Italie

(1 qualifié par poule).

Le palmarès

1954 Grande-Bretagne - France : 16-12.

1957 Australie, premier de la poule devant la Grande-Bretagne, la Nouvelle-Zélande et la France.

1960 La Grande-Bretagne, premier de la poule devant l’Australie, la Nouvelle-Zélande et la France.

1968 Australie - France : 20-2.

1970 Australie - Grande-Bretagne : 12-7.

1972 Grande-Bretagne - Australie 10-10. La Grande-Bretagne est déclarée victorieuse à la faveur de sa première place en poule.

1975 Australie - Grande-Bretagne : 25-0.

1977 Australie - Grande-Bretagne : 13-12.

1988 Australie - Nouvelle-Zélande : 25-12.

1992 Australie - Grande-Bretagne : 10-6.

1995 Australie - Grande-Bretagne : 16-8.

2000 Australie - Nouvelle-Zélande : 40-12.

2008 Nouvelle-Zélande - Australie : 34 -20.

2013 Australie - Nouvelle-Zélande : 34-2.

 

Le calendrier

Poule A

27 octobre à Melbourne >

Australie - Angleterre.

29 octobre à Canberra >

France - Liban.

3 novembre à Canberra >

Australie - France.

4 novembre à Sydney >

Angleterre - Liban.

11 novembre à Sydney >

Australie - Liban.

12 novembre à Perth >

Angleterre - France.

Poule B

28 octobre à Auckland >

Nouvelle-Zélande - Samoa.

29 octobre à Cairns >

Écosse - Tonga.

4 novembre à Christchurch > Nouvelle-Zélande - Écosse.

4 novembre à Hamilton > Samoa - Tonga.

11 novembre à Cairns > Samoa - Écosse.

11 novembre à Hamilton > Nouvelle- Zélande - Tonga.

Poule C

28 octobre à Port-Moresby > Papouasie-Nouvelle-Guinée - Galles.

5 novembre à Port-Moresby > Papouasie-Nouvelle-Guinée - Irlande.

10 novembre à Perth > Galles - Irlande.

Poule D

28 octobre à Townsville >

Fidji - États-Unis.

5 novembre à Townsville >

Italie - États-Unis.

10 novembre à Canberra >

Fidji - Italie.

Opposition poule C - Poule D

29 octobre à Cairns > Irlande - Italie.

5 novembre à Townsville > Fidji - pays de Galles.

12 novembre à Port-Moresby > Papouasie-Nouvelle-Guinée -

États-Unis.

 

La phase éliminatoire

Quarts de finale

> À Marrara le 17 novembre.

> À Christchurch (Rugby League Park) le 18 novembre.

> À Christchurch (Westpac Stadium) le 18 novembre.

> À Melbourne le 19 novembre.

Demi-finales

> À Brisbane le 24 novembre.

> À Auckland le 25 novembre.

Finale

> À Brisbane le 2 décembre.

Didier Navarre
Voir les commentaires
Réagir