Aux coudes à coudes

  • Aux coudes à coudes
    Aux coudes à coudes
Publié le , mis à jour

Les Gersois qui pointent à quatre longueurs devant les Girondins voudront dimanche doubler leur avance.

Seulement quatre petits points séparent Lombez-Samatan et Saint-Médard-en-Jalles au classement. Les Gersois, mieux classés, auront ce week-end l’avantage du terrain et partiront donc forcément avec un avantage certain. Mais les hommes du duo Vergé-Andreu, qui ont bien démarré 2017 en s’imposant face à Saint-Jean-de-Luz le week-end dernier, espèrent que leur équipe répondra présent sur les bords de la Save : « Notre première partie de saison a été difficile, explique Benjamin Andreu, ancien demi de mêlée du Stade bordelais et de l’Union Bordeaux-Bègles. Nous avons dû faire face à de nombreuses absences et avons donc ajusté notre équipe en fonction des blessures. Le week-end dernier, contre les Basques, nous avons bien réagi. Malgré un passage à vide en deuxième mi-temps qui aurait pu nous coûter cher, nous sommes globalement satisfaits de ce résultat. »

Une performance qui met les Girondins en confiance à l’aube d’un rendez-vous périlleux dans le Gers : « Gagner à Lombez-Samatan, tout le monde sait depuis toujours que c’est très difficile, avoue Benjamin Andreu. Nous appréhendons donc forcément ce déplacement. Je pense que nos équipes sont à peu près du même niveau même si le LSC est plus régulier que nous. Nous n’irons pas là-bas pour perdre mais nous craignons beaucoup cette équipe qui est très complète et sérieuse, notamment en conquête. »

SUIVRE LA FEUILLE DE ROUTE

Du côté des locaux, on est également très impatient d’en découdre. Et ce n’est pas Yohan Marty, l’ancien pilier expérimenté, aguerri aux joutes du haut niveau, qui vous dira le contraire : « Nous aurons affaire à une formation saint-médardaise très solide, notamment devant. Nous devrons être très sérieux si nous voulons les inquiéter. Nous avons une feuille de route à suivre. Il faut impérativement nous imposer à domicile, sinon cela sera difficile, explique l’ancien pilier. Chaque match est capital dans cette poule serrée. Celui-ci le sera donc forcément. »

 

par Mathilde Lacrouts

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?