Face au Racing, Lyon a mis le feu

  • Face au Racing, Lyon a mis le feu
    Face au Racing, Lyon a mis le feu
Publié le

Dans les cordes à la cinquantième minute, Lyon a réalisé une dernière demi-heure de feu pour renverser le champion de France 37-25 avec le bonus offensif en prime !

Le résumé

Pas de round d'observation à Gerland. Au bout de quatre minutes, Teddy Thomas évitait les plaquages de Frédéric Michalak, avant d'échapper à Toby Arnold, pour marquer un essai de soixante mètres (4e). Le Lou ne laissait pas le doute s'installer. Après une penaltouche, Fearns marquait en force (7-7. 9e). Les buteurs se chargèrent d'alimenter la marque jusqu'à la pause. Après le carton jaune infligé au pilier droit lyonnais, Francisco Gomez Kodela (37), Hart et Dambielle, entré après les blessures de Chauveau et Carter, donnait six points d'avance au Racing à la pause (19-13). Dès la reprise, le Racing perdait Benjamin Dambielle, sonné. Hart ajoutait trois points. Lyon se heurtait à un mur, on voyait mal comment il a allait le fendiller. Tout bascula après le carton jaune infligé à Nakarawa (lire ci-dessous). Devant un public aux anges et prompt à s'enflammer, Lyon marquait quatorze points en supériorité numérique grâce à deux essais de Fearns et Arnold. Mieux, en tout fin de match, l'ailier néo-zélandais s'offrait lui aussi un doublé (77e), synonyme de bonus offensif pour Lyon, impensable vingt minutes plus tôt.

 

Le tournant du match

Cela aurait pu être le carton jaune infligé à Francisco Gomez Kodela qui permit au Racing de passer un 9-0 à Lyon (22-13. 45e). C'est finalement le carton jaune reçu par le deuxième ligne, Leone Nakarawa (58e) qui a fait basculer le match. Lyon marquait deux fois, par Carl Fearns (58e) et Toby Arnold pour inverser la tendance (30-22).

 

L'action

Le chouchou du public lyonnais, Toby Arnold, a marqué un essai magnifique. Après une chistera de Michalak, Taïasinia Tuifua remisait à son ailier sur un pied. Le Néo-Zélandais, tapait à suivre pour lui même et permettait à Lyon de prendre le score pour la première fois du match, sur la transformation à suivre de Frédéric Michalak.

 

Le joueur

Symbole de la pugnacité lyonnaise, Toby Arnold, en manque de réussite depuis le début de saison, a inscrit un doublé de toute beauté. Titularisé à l'arrière en début de match, il a bien tenu le poste pendant trente minutes, avant l'entrée en jeu de Jérôme Porical, suite à la blessure de Théo Belan. Son deuxième essai, synonyme de bonus offensif, permet au promu de reprendre dix points d'avance sur Grenoble, premier relégable.

 

Les meilleurs : à Lyon : Arnold, Fearns, Michalak, Paea, Tuifua ;

Au Racing 92 : Hart, Lacombe, Le Roux.

 

Par Sébastien Fiatte

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?