6 nations : Le Pays de Galles au révélateur

  • 6 nations : Le Pays de Galles au révélateur
    6 nations : Le Pays de Galles au révélateur
Publié le , mis à jour

La 18e édition du Tournoi des 6 Nations débute ce samedi. D'ici-là, Midi Olympique vous propose chaque jour de faire connaissance avec les participants. Troisième volet, Le Pays de Galles, qui compte faire honneur à ses précédents Tournoi, malgré de nombreux blessés et des résultats en dents de scie.

L'état des troupes

Dan Lydiate, Gethin Jenkins et Bradley Davies, ce ne sont pas moins de 243 sélections qui manqueront à l'appel pour le XV du Poireau durant ce Tournoi des 6 Nations. Ajoutez à cela les forfaits de Taulup Faletau et Luke Charteris face à l'Italie et les pépins répétés de Samson Lee, Jonathan Davies et George North, vous obtenez donc une équipe du Pays de Galles amoindrie pour leur 122e Tournoi. Tout cela sous la houlette de l'intérimaire Rob Howley, entraîneur des Diables Rouges, qui remplace Warren Gatland, en charge des Lions Britanniques et irlandais, lors de leur tournée en Nouvelle-Zélande au mois de juin prochain. Mais le Pays de Galles pourra compter sur leur nouveau capitaine, Alun-Wyn Jones, qui succède à Sam Waburton du haut de ses 105 sélections et de ses dix Tournoi disputés ajoutés aux trois dernières Coupe du monde (2007, 2011 et 2015). Malgré les forfaits dans le pack de Faletau et Charteris pour leur première rencontre, Justin Tipuric, le troisième ligne des Opsreys fera office d'atout numéro un du huit de devant. Derrière, le Pays de Galles ne manque pas d'arguments, avec l'émergence de Liam Williams (25 ans, 38 sélections) et de l'expérimenté Dan Biggar.

 

L'enjeu : tenir le rang

Sur le podium lors des cinq derniers Tournoi, avec deux victoires dont un Grand Chelem (2012), les Gallois ont une place à l 'échelon mondial à faire respecter (5 ème au classement IRB). Malgré une Coupe du monde 2015 réussie, avec trois victoires en poules et une défaite en quarts de finale face l'Afrique du Sud (23-19), le Pays de Galles stagne ces derniers temps. Même les victoires face à l'Argentine (24-20), le Japon (33-30) et l'Afrique du Sud en novembre dernier n'ont pas rassuré un XV du Poireau qui restait sur cinq défaites consécutives entre mai et novembre, dont trois face aux All Blacks. Deuxième du Tournoi en 2016, le Pays de Galles va essayer de faire au mieux dans cette compétition, malgré une cascade de forfaits qui vont handicaper le coach Rob Howley. Surtout que le XV du Poireau recevra dans son antre du Principality Stadium, l'Irlande et l'Angleterre et se déplacera chez les nations considérées comme les moins dangereuses (Italie, Écosse et France).

 

Le joueur à suivre : Alun-Wyn Jones

Promu capitaine à la place de Sam Waburton, le deuxième ligne des Ospreys, Alun-Wyn Jones (31 ans), sera le joueur à suivre de ce XV du Poireau. Pour autant, le natif de Swansea ne sera pas impressionné par ce rôle, lui qui à 23 ans, seulement, était promu capitaine de la sélection à l'occasion d'un déplacement en Italie. Un an auparavant, il décroche son premier Grand chelem pour son deuxième Tournoi, grâce à une victoire face à la France. Pourtant, à la fin du Tournoi l'an dernier, rien ne laisser présager que ce diplômé en droit pourrait un jour refouler les pelouses. Un problème à la voûte plantaire du pied gauche et une tendinite au tendon d'Achille droit, avait fait dire à Alun-Wyn Jones « je n'ai qu'un mince espoir de rejouer ». Revenu à son plus haut niveau, il devra mener le XV du Poireau à sa 38e victoire dans cette compétition. Et le joueur de 31 ans n'a plus de temps à perdre.

 

L'hymne : Hen Wlad fy Nahadau

« Hen Wlad fy Nahadau » (« Vieux pays de mes pères ») a été composé par Evan James et son fils James James en janvier 1856. Particularité de cet hymne, on ne chante en général que le premier couplet et le refrain. Ce qui n'empêche pas aux pensionnaires du Participaty Stadium d'avoir les frisso en fredonnant les paroles de celui-ci. L'hymne fut notamment populaire grâce à un festival celtique « l'Eisteddfod » en 1958 situé à Llangollen.

   

 

 

Le stade : Principality Stadium

Construit pour l'organisation de la Coupe du monde 1999, le Principality Stadium est situé à Cardiff et dispose d'une capacité de 74 500 places, très souvent garnies. Le premier match a vu la victoire du Pays de Galles face à l'Afrique du Sud (29-19) lors de la tournée d'été. Anciennement appelé Millennium Stadium (depuis le 1er janiver 2016 son nom a changé), le Principality Stadium se distingue avec un toit rétractable, le deuxième plus grand du monde, c'est aussi le deuxième plus haut bâtiment de la ville de Cardiff après le BT Tower. Le coût total de sa construction est estimé à 121 millions de livres sterling.

 

Calendrier

1 ère journée : Dimanche 5 février (15 heures), Italie – Pays de Galles, Rome (Stade Olympique)

2 ème journée : Samedi 11 février (17 heures 50), Pays de Galles – Angleterre, Cardiff (Principality Stadium)

3 ème journée : Samedi 25 février (15 heures 25), Ecosse – Pays de Galles, Edimbourg (BT Murrayfield)

4 éme journée : Vendredi 10 mars (21 heures 05), Pays de Galles – Irlande, Cardiff (Principality Stadium)

5 ème journée : Samedi 18 mars (15 heures 45), France – Pays de Galles, Saint-Denis (Stade de France)

 

Notre pronostic

 

Le Pays de Galles termine cinquième. 

 

Notre XV type

 

 

 

 

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?