• Championship : mode d’emploi
    Championship : mode d’emploi
Publié le / Modifié le
Rugby à XIII

Championship : mode d’emploi

Samedi, le TO entame sa saison de championship face à Batley. Comment fonctionne cette compétion ? Qui sont les favoris ? Explications .

Douze équipes

Batley, Bradford, Broncos de Londres, Dewsbury, Feathestone, Halifax, Hull KR, Oldham, Rochdale, Sheffield et Swinton sont les douze à concourir cette année.

La règle du jeu

Cette édition 2017 se dispute, comme les deux précédentes éditions, en deux phases. Une première où les douze équipes engagées vont disputer vingt-trois matchs : vingt-deux rencontres par match aller et retour plus une rencontre lors du Summer Bash (le Magic week-end du Championship, qui aura lieu le 28 mai à Blackpool). Le Toulouse olympique sera opposé à Halifax. à l’issue de cette première phase, les quatre premiers se qualifieront pour « The qualifiers ». Une compétition où participeront aussi les quatre derniers de Super League. Une épreuve qui se disputera sur simple confrontation (soit sept rencontres). à l’issue de celle-ci, les trois premiers gagneront le droit d’évoluer en Super League en 2018. Les quatrième et cinquième disputeront un barrage d’accès : le vainqueur obtiendra son billet pour la Super League, le vaincu restera ou descendra en Championship. Les clubs classés sixième, septième et huitième joueront l’année prochaine en Championship.

Les clubs classés de la cinquième à la douzième place de la première phase disputeront quant à eux le Shield (sept rencontres) qui verra les deux derniers descendrent en League One. Les quatre premiers du Shield disputeront une phase finale pour connaître le vainqueur du trophée remporté par Bradford en 2016. Il est à préciser que les clubs appelés à jouer le Shield conservent l’acquis des points de la première phase.

Le favori : Hull KR

L’an dernier, c’est Leigh qui a été sacré au sein de ce deuxième division. Pour cet exercice, Hull KR, relégué la saison passée de Super League après de nombreuses saisons à ce niveau, finaliste de la Cup en 2015, est annoncé comme le grand favori de l’épreuve. Le comité directeur du club a nommé l’Australien Tim Sheens comme entraîneur principal, lui qui a mené les Kangourous australiens au titre mondial en 2013 face à la Nouvelle-Zélande. Les Rovers ont la ferme envie de retrouver la Super League au plus vite.

Les outsiders : Broncos de Londres, Featherstone et Halifax

Deuxième la saison passée, les Broncos de Londres (anciens sociétaires de Super League) s’annoncent comme un parfait outsider, capables de rivaliser avec les Hull KR. Club historique, classé quatrième en 2016, Featherstone a de légitimes ambitions. Il peut également rivaliser face à Hull KR. Sixième l’an dernier, Halifax postule pour une place dans le top 4.

Les candidats à la relégation : Bradford et Oldham

Quadruple vainqueur de la Super League entre 1997 et 2005, triple champion du monde, vainqueur du Shied l’an dernier, Bradford est dans une position critique. Mis en redressement judiciaire en octobre, le club part dans la compétition avec un retrait de douze points, ce qui compromet sérieusement son avenir sportif. Oldham a terminé dixième l’an passé et a échappé de peu à la relégation. 2017 s’annonce comme une saison difficile pour le RLFC.

Toulouse : Objectif Top 4

Finaliste de League One la saison passée, vainqueur de la finale d’accession face à Barrow (30-22), le TO est l’attraction de ce championnat. Une compétition où ils ont déjà évolué en 2009, 2010 et 2011. Ils connaissent l’exigence de cette compétition. Dans ce domaine, ils ne sont pas des novices. Avec un effectif de vingt-deux joueurs professionnels, un pluriactif et quatre stagiaires, les Haut-Garonnais ont l’objectif assez ambitieux de terminer dans le quatuor de tête. Samedi, lors de la réception de Batley, ils vont très vite jauger leurs capacités.

Didier Navarre
Réagir