Crunch : le top 5 des Angleterre - France

  • Crunch : le top 5 des Angleterre - France
    Crunch : le top 5 des Angleterre - France
Publié le , mis à jour

Samedi, la France se déplacera en Angleterre pour son premier dans le Tournoi des 6 Nations 2017. Forcément un match particulier pour les Bleus de Guy Novès. Sur les 43 Crunchs disputés en Angleterre dans le Tournoi, nous en avons retenu cinq. 

Angleterre - France, une rivalité sublimée par le Tournoi. Du premier en 1911 (37-0, plus grosse défaite française à Twickenham) au dernier en 2015, l'affiche a toujours eu une saveur particulière. Midi Olympique revient sur cinq rencontres à Twickenham qui l'ont marqué. 

 

Angleterre – France (3-11), 24 février 1951 à Twickenham (Londres)

Pendant 41 ans et 22 Tournois, la France a attendu ça. Une première victoire en Angleterre. Auparavant, les Bleus avaient déjà battu à quatre reprises le XV de la Rose à domicile (1927, 1931, 1948, 1950). En 1922, face à une Angleterre pourtant injouable sur ses terres, les Tricolores avaient déjà réalisé un petit exploit en accrochant un nul. Mais c'est bel et bien ce 24 février 1951 que la France réalise sa première performance historique à Twickenham. Sous une pluie diluvienne au « Temple du rugby », les avants français mettent à la peine une Angleterre décevante. Dans cette édition du Tournoi, elle finira même bonne dernière. Emmenée par son capitaine Guy Basquet auteur d'un essai, la France mène 5 à 3 à la mi-temps. Mais l'homme du match, c'est incontestablement Jean Prat. Avec un essai et une pénalité, il alourdit le succès français à Twickenham. Les Bleus s'imposent au final 11 à 3. Ils finiront à la deuxième place de ce Tournoi 1951.

par Pierre Loevenbruck 

Angleterre – France (3-4), 19 février 1977 à  Twickenham  (Londres)

Cette année-là, le XV de France des Fouroux, Paco et Skrela conquièrent le Grand Chelem, tout cela sans encaisser le moindre essai. Mais ce qui les attend en ce mois de février à Twickenham n'a rien de marrant. Les journaux anglais avaient lancé le match en qualifiant les avants français de « horde sauvage ». Souvent nommée de « boucherie », cette rencontre fut marquée par des crachats et des insultes envers les Tricolores. Malgré cela, les hommes de Jean Desclaux parviennent à l'emporter en terre anglaise 4 à 3 grâce à un essai du centre François Sangalli. Onze ans après leur premier Grand Chelem (1968), les Bleus inscrivent leur nom au palmarès, tout cela en utilisant seulement quinze joueurs.

par Rémi Salvayre

Angleterre -France (12-16), 21 mars 1981 à Twickenham (Londres)

Les années 80 sont un tournant dans l’histoire du rugby français. Si l’expression « Crunch » n’existe pas encore, celle de « French Flair » elle, existe bien et les joueurs au maillot frappé du coq ont décidé de miser la dessus. Le match fait office de véritable finale. Français et Anglais sont au coude-à-coude, ils totalisent tous deux trois victoires. C’est le match de la peur mais l’Angleterre à l’avantage du terrain. Pourtant, la première mi-temps est à sens unique, les Bleus mènent 16-0 à Twickenam. Vexé, le XV de la Rose se rebiffe mais ne parviendra pas à rattraper son retard. Les hommes de l’emblématique Jacques Fouroux réalisent le troisième Grand Chelem de leur histoire, après 1968 et 1977.

par Tom Monaci

Angleterre-France (17-18), 13 février 2005 à Twickenham (Londres)

Deuxième match du Tournoi des 6 Nations, le XV de France sort victorieux d’un premier match très disputé à domicile face à l’Écosse (16-9). Pas le temps de souffler qu’il faut déjà repartir pour « the big match » à Twickenam. Quelques peu absents des débats, les Bleus sont menés 17-6 à la mi-temps. Le deuxième acte sera le strict opposé de ce qu’on a pu voir dans les première 40 minutes. À coup de pénalités converties pas l’infatigable Dimitri Yachvili, la France finit par grignoter son retard et s’imposer sur le fil (18-17). Depuis ce succès glané dans le jardin des anglais, jamais les français n’ont réédité l’exploit. Et si le jour de gloire était arrivé pour le XV de France ?

T.M

Angleterre – France (55-35), 21 mars 2015 à Twickenham (Londres)

Samedi, la France retrouvera Twickenham. Deux ans après l'un des matchs les plus mémorables du 6 Nations. 55 à 35, 90 points inscrits en 80 minutes. Une rencontre paradoxale. Paradoxale parce que la France montre ce soir-là son plus beau visage après quatre années difficiles. Mais une prestation qui ne peut faire oublier la triste réalité : 7 essais et 2 pénalités concédés. Jamais les Bleus n'avaient pris autant de points en Angleterre. Un match où le spectacle offert par les deux équipes a été d'un rare délice. 80 minutes de bonheur de l'essai de Ben Youngs à la deuxième minute à celui de Nowell à cinq minutes de la fin. Et des Français qui jusqu'au bout ont tenté. A la fois capables de relance de 80 mètres comme sur l'essai de Nakaitaci mais si facilement transpercés par les crochets d'un Ben Youngs ou de Mike Brown. La victoire anglaise ne souffle aucune contestation, mais le temps d'une soirée, elle avait permis de réconcilier les supporters tricolores, nostalgiques du « french flair ». 

P.L

 

 

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?