XV de France : les buteurs à l’œuvre

  • XV de France : les buteurs à l’œuvre
    XV de France : les buteurs à l’œuvre
Publié le

Les Bleus ont leurs habitudes londoniennes. Ils se sont entraînés une dernière fois ce matin à l’abri des regards avant de venir s’imprégner de l’atmosphère de Twickenham en milieu d’après-midi sous la pluie. L’occasion, pour les buteurs, de prendre leurs marques…

L’affaire a été vite pliée. A 15h10, un cercle formé par les joueurs et le staff au milieu de la pelouse de Twickenham à peine délaissée par les tondeuses. Au centre de la meute tricolore, Guy Novès. Le sélectionneur est ainsi resté dix minutes à parler à ses hommes réunis en survêtement, aux côtés de Guilhem Guirado et Yannick Bru qui venaient de répondre aux questions de la presse. Dix minutes d’une causerie somme toute habituelle à la veille d’un Crunch qui, lui, n’a jamais rien de commun avec les us et coutumes du rugby international. Dix minutes, et puis… basta. Les 23 Bleus et leurs six réservistes (Sanconnie, Boughamni, Ledevedec, Bastareaud, Palis et Tolofua) se sont séparés en petit groupes, faisant ici des photos du temple, s’installant en tribunes quelques instants à l’abri du crachin, rejoignant le couloir des vestiaires pour y glaner un café chaud, échangeant quelques passes en trottinant avant de s’étirer. Seuls les buteurs, eux, sacrifiaient au rituel des tirs au but : Serin, Machenaud, Lopez étaient accompagnés de Gaël Fickou qui enchaînait les frappes devant les 22 mètres. Un quart d’heure plus tard, la porte se refermait sur la fenêtre du « cap’tain  run » réservée aux médias.

En fait, les Bleus avaient déjà tout vu, depuis ce vendredi matin. L’ultime séance d’entraînement s’était en effet déroulée à proximité de leur hôtel, loin des regards et des caméras afin d’éviter les  regards indiscrets et quelques espions anglais bien cachés dans les loges de Twickenham. C’est une habitude qui perdure depuis le mandat de Philippe Saint-André, permettant aux hommes de Guirado de répéter les touches et lancements sans craindre d’être démasqués. L’ultime véritable galop avant le Crunch.     

 

 

 

 

 

Emmanuel Massicard
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?