Guy Novès: « Le résultat ne me paraît pas illogique »

  • Guy Novès: « Le résultat ne me paraît pas illogique »
    Guy Novès: « Le résultat ne me paraît pas illogique »
Publié le

Le sélectionneur du XV de France s'est exprimé à la fin de la rencontre (19-16) et a donné son sentiment sur un match qui s'est joué dans les derniers instants. 

Avez-vous le sentiment d'avoir raté une belle opportunité de vous imposer en Angleterre ?

On perd de trois points à la fin. A dix minutes de la fin, nous étions devant. Avec sa volonté, l'équipe anglaise est allée arracher cette victoire qui peut paraître logique, au vu de la seconde période. On peut effectivement penser qu'il y avait une opportunité. C'est le but de ce jeu : se créer des opportunités. On a été à la hauteur de ce match pendant un moment mais nous nous sommes laissés polluer par trop de fautes, parfois simples. Nous avons effectivement dominé la première période mais nous avons aussi subi la seconde. Le résultat ne me paraît pas illogique.

Qu'est-ce qui, selon vous, a fait basculer ce match en faveur de l'Angleterre ?

Au vu de la fin du mach, leur coaching a amené de la fraîcheur. Il a visiblement renforcé le moral des troupes anglaises. Quand une équipe est menée sur son terrain, surtout quand elle s'appelle l'Angleterre, on peut s'attendre à ce qu'elle donne le meilleur. Ils l'ont fait et ils ont réussi. Bravo à eux.

Vous souhaitiez une équipe plus tueuse, comme évoqué avant la rencontre. Ça n'a pas franchement été le cas, notamment en première période. L'expliquez-vous ?

Si dès qu'on travaille quelque chose, ça se réalise immédiatement, ça se saurait ! J'aurais la faiblesse de dire que, déjà, on se crée des occasions. Quand on se les crée, c'est qu'un jour elles finiront par rentrer. Mais je ne suis pas sûr qu'il faille trop s'attarder sur le problème de réalisme concernant ce match. Pour moi, le focus est ailleurs. L'équipe a été polluée par une accumulation de petites erreurs individuelles. On a l'impression que chacun a commis sa petite faute impardonnable à ce niveau. Une pénalité bête au sol, un ballon en l'air raté, un placement oubliée. Une passe entre deux joueurs, à un mètre de la touche, je n'arrive pas à le comprendre. Une dernière touche pas trouvée, alors qu'il y avait une minute pour taper le coup de pied, ça me sidère ! On a un cœur gros comme ça. On mouille le maillot et on continue sur notre chemin. Les Anglais devaient nous passer dessus et ce n'est pas arrivé. Ils ont tremblé chez eux. Mais nous manquons trop de rigueur et de maturité. Ce groupe est jeune. Quand on passe devant, à dix minutes de la fin, on ne doit plus perdre ce match. Mais nous n'avons pas la maturité pour gérer ces situations. J'espère que nous progressons sur ce point.

Sur l'essai de Slimani, on vous a vu exploser de joie comme rarement...

Depuis que je suis sélectionneur du XV de France, je me suis rendu compte qu'à ce niveau, chaque essai est dur à marquer. Quand on le fait, avec la qualité qui est celle de cet essai, je le vis comme une récompense pour eux. Pour mes joueurs qui bossent dur à l'entraînement. On est en Angleterre et à ce moment-là, on passe devant au score. Je me suis donc permis d'exploser. Et ça arrivera d'autres fois. (il sourit)

Le point de bonus défensif est-il une consolation ?

Honnêtement, non. Ce n'est en rien une consolation. On jouait pour respecter notre maillot et ceux qui nous supportent. Donc pour gagner. L'équipe de France, je pense, a les moyens de rivaliser contre n'importe qui. Malheureusement, on perd de deux points contre l'Australie, de trois contre l'Angleterre et de cinq contre la Nouvelle-Zélande. Nous ne sommes pas loin. Mais dans ce sport, on n'a que ce qu'on mérite. Ce soir, au regard de la fin du match, la victoire des Anglais est certainement logique. 

 

 

Léo Faure
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?