• Blagnac :  Ne l’appelez plus BSORF
    Blagnac : Ne l’appelez plus BSORF
Publié le / Modifié le
Compétitions

Blagnac : Ne l’appelez plus BSORF

Le 1er septembre prochain, Blagnac-Saint-Orens deviendra Blagnac Rugby féminin. Saint-Orens, club historique du mouvement féminin disparaitra des registres fédéraux. 

Saint-Orens – Rugby-Féminin a officiellement vu le jour sur les registres fédéraux en 1987. En 2014, il a fait un mariage de raison avec le Blagnac sporting club. Le 1er septembre prochain, le club va désormais répondre au patronyme de Blagnac rugby féminin. Saint-Orens- rugby féminin, club pionnier de la discipline tourne une page de son histoire. Le glorieux SORF rend définitivement les armes, ce qui a donné un peu de vague à l’âme à quelques anciennes. Conscients toutefois que l’avenir d’un grand club féminin en Haute-Garonne passait par Blagnac. « Il est clair que cela nous a fait un pincement au cœur de voir le nom de Saint-Orens disparaître. Mais, il faut faire appel à la raison. Il était de plus en plus difficile de faire vivre une structure à Saint-Orens. À Blagnac, il y a tous les atouts pour faire progresser le club. Il y a un potentiel humain, des entraîneurs de qualité, des dirigeants motivés. Pour évoluer au plus haut niveau national et prétendre au gain d’un titre, Blagnac répond aux exigences du haut niveau », résume une ancienne joueuse proche du dossier.

L’œuvre de Claude Souleil

Le nom de Saint-Orens disparaît des écrans radars, mais l’histoire retiendra que ce club de la banlieue sud-est toulousaine a grandement contribué à l’essor de la discipline féminine sur le plan national en offrant à l’équipe de France des joueuses de la trempe de Nathalie Amiel ou Anne Allaphilippe... La création de cette structure est l’œuvre d’un ancien arbitre, Claude Souleil qui a paraphé l’acte fondateur à l’automne 1987. Au début de l’aventure, avec des moyens modestes et un encadrement de qualité composé par Gilles Bras et Richard Caravaca, le club a décroché en 1990 le premier titre officiel FFR. C’était à Tours face à Bourg-en-Bresse, une victoire acquise aux forceps (8-7) et un bouclier remis par Albert Ferrasse, l’emblématique président fédéral de l’époque. Trois ans après, le club de Claude Souleil a récidivé de nouveau face à Bourg-en-Bresse. Mais, le plus bel éclat du club. C’est d’avoir eu la reconnaissance d’un match en direct à la télévision régionale en avril 1997 lors de la réception des Landaises d’Herm. Toutes ces anecdotes, seront évoquées lors des trente ans du club en septembre prochain. Toute la grande famille du SORF se réunira une dernière fois. Désormais, l’avenir se nomme Blagnac rugby féminin.

Didier Navarre
Voir les commentaires
Réagir