Le Racing déroule, Bayonne sombre

  • Le Racing déroule, Bayonne sombre
    Le Racing déroule, Bayonne sombre
Publié le

Fébriles depuis le début de saison, les Racingmen ont profité de la venue de l’Aviron bayonnais à Colombes pour s’offrir un festival de neuf essais, une victoire bonifiée et une sacrée bouffée d’oxygène en vue de la course aux phases finales.

Le résumé du match

Qu’était donc venu chercher l’Aviron bayonnais chez le champion de France ? Difficile à dire, tant les coéquipiers de Johnny Beattie semblèrent dépassés à Colombes, samedi soir. Auteurs d’un début de match satisfaisant, les Basques se firent ensuite emportés par la puissance des Racingmen, supérieurs dans tous les secteurs de jeu. Verdict ? Si l’Aviron a un pied en Pro D2, le Racing n’a pas encore les groles en phases finales.

Le fait du match

Dans le défi physique, les colosses franciliens ont énormément fait souffrir les Basques. Viliamu Afatia, Dimitri Szarzewski, Gerbrandt Grobler, Henry Chavancy ou Sootala Fa’aso’o ont avancé de plusieurs mètres sur chacune de leurs charges, laissant les défenseurs bayonnais assez démunis, lorsqu’il fut question de réorganiser leur rideau défensif. Les avants du Racing, broyés à Lyon, sont-ils en train de retrouver des couleurs ?

Le plus bel essai

32 ème minute. Le deuxième ligne sud-africain du Racing 92 Gerbrandt Grobler récupère un ballon dans les quarante mètres bayonnais. Le géant accélère, passe un, puis deux, puis trois adversaires en revue et, au terme d’une course splendide, marque un essai magnifique. Considéré comme l’un des plus grands espoirs du poste en Afrique du Sud avant d’être suspendu deux ans pour dopage, l’ancienne pépite des Stormers a pris ses marques dans les Hauts de Seine et, de match en match, prouveaux deux Laurent qu’ils ont eu raison de lui accorder leur confiance.

L’homme du match

Pour sa première titularisation avec les pros, le jeune Franck Pourteau a montré un visage plutôt séduisant, à Colombes. Placé dans des conditions idéales par un paquet d’avants dominateur, le demi d’ouverture des Espoirs du Racing 92 a alterné le jeu à la perfection, donnant ici à Henry Chavancy l’occasion de faire du grabuge au ras, là à Brice Dulin l’opportunité de prendre les extérieurs. Sera-t-il maintenu face à Brive, malgré le retour attendu de Benjamin Dambielle ? C’est probable...

Les meilleurs 

Racing 92 : Grobler, Nakarawa, Szarzewski, Dulin, Imhoff, Pourteau, Fa’aso’o, Hart, Le Roux, Afatia.

Bayonne : Lovobalavu, Bustos-Moyano, du Plessis. ​

Marc Duzan
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?