Oyonnax : À la conquête de l'ouest

  • Oyonnax : À la conquête de l'ouest
    Oyonnax : À la conquête de l'ouest
Publié le

À l'occasion de cette 21e journée du championnat de Pro D2, l’équipe de l’Ain se rend pour la première fois en Bretagne, avec des intentions et des obligations.

Avec trois victoires en dix déplacements, l’US Oyonnax n’est pas la formation la plus performante loin de ses bases. Elle laisse ce privilège à Biarritz (4 victoires). Mais les seize points pris loin de Mathon (deux de plus qu’Agen) pèsent dans son bilan. Au moment de partir à la conquête de l’Ouest, pour se rendre à Vannes, le club de l’Ain a fait ses comptes. Dans son bilan on retrouve trois victoires en déplacement, à Albi et Bourgoin, face à des concurrents directs des Vannetais, mais aussi à Aurillac. « La valeur de l’adversaire qui restait sur trente cinq matchs sans défaite à domicile, les circonstances du moment alors que nous sommes allés chercher cette victoire à la sirène, en font un peu un match référence en déplacement » apprécie Johann Authier.

Dans l’autre plateau de la balance, il convient de placer les trois voyages à vide effectués par l’US Oyonnax revenue bredouille de Béziers, Carcassonne et de son dernier voyage à Colomiers. Si le bilan comptable du déplacement en Haute-Garonne laisse une indéniable déception dans le camp oyonnaxien « parce qu’en étant capable de revenir à égalité au score alors que nous étions en infériorité numérique » souligne le responsable sportif de l’USO, ce résultat ne remet pas en cause les valeurs fondamentales sur lesquels le groupe du Haut-Bugey s’appuie. « Sur l’état d’esprit il n’y a rien à redire » insiste Johann Authier. Même si « nous concentrer sur nous mêmes et sur notre jeu » fait partie des grands principes défendus par le groupe du Haut-Bugey, on ne peut ignorer dans l’Ain que Vannes a déjà concédé cinq défaites et un nul à domicile et surtout que des équipes engagées dans la course au Top 5 sont venus y chercher des points, quatre pour Carcassonne, Biarritz ou Mont-de-Marsan, deux pour Agen.

Voilà qui fixe clairement les obligations oyonnaxiennes en corrélation directe avec les intentions qui animent le groupe. « Les points pris en déplacement feront la différence » martèle Johann Authier. Ceux rapportés d’Aurillac avaient permis à l’équipe de l’Ain de récupérer la première place du championnat et si ceux « oubliés » à Colomiers ont été compensés par le revers subi par Agen à domicile, il devient urgent de faire à nouveau tourner le compteur. En 2013, l’année de son titre et de la montée en Top 14, Oyonnax après vingt journées comptait déjà cinq victoires et un nul loin de ses terres.

Par Jean-Pierre Dunand

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?