TUC : Duel à distance

  • TUC : Duel à distance
    TUC : Duel à distance
Publié le

Le Toulouse UC et Bressols sont au coude à coude pour le maintien. Dimanche, tous deux livrent une rencontre capitale.  

Le championnat Honneur midi-pyrénéen va livrer son verdict le 19 mars prochain. À ce jour, il reste quatre journées avant la clôture des débats. Au sein de la poule 2, le Canton d’Alban, Saint-Girons, Montesquieu-Volvestre et la Saudrune sont maîtres de leur destin pour une participation aux quarts de finale. Pour la descente, le sort semble scellé pour Moissac qui selon toute vraissemblance, va rejoindre la saison la Promotion Honneur. En ce qui concerne l’autre fauteuil de relégable c’est bel et bien l’incertitude entre le Toulouse UC et Bressols, deux formations bien décidées à éviter la fatidique neuvième place. Justement, dimanche, Toulousains et Bressolais vont jouer leur avenir sportif. Les universitaires vont accueillir la formation de La Saudrune.

Cette dernière avait bien maîtrisé son sujet lors du match aller (37-14). Or, pour ce second acte, les Toulousains ont repris du poil de la bête. Vainqueurs de Saint-Girons (24-20), vaincus d’une courte tête à Tarascon (18-20), ils ont bien l’intention de confirmer ce renouveau sportif par une victoire. « À chaque match à domicile, c’est l’équivalent d’un match éliminatoire que nous disputons. La victoire est obligatoire face à un adversaire de qualité et qui a pour ambition de se qualifier. Toutefois si nous jouons avec le même état d’esprit que celui face à Saint-Girons, tout est possible », souligne-t-on dans les rangs tucistes.

Bressols revanchard

Pendant que le Toulouse UC en découdra face à la Saudrune sur sa pelouse d’Alain-Coulon, Bressols va s’exporter chez son voisin moissagais l’actuelle lanterne rouge de la poule. Lors de la première manche, l’Avenir moissagais avait créé une belle surprise en s’imposant en terre bressolaise (22-17).

Par la force des choses, ce match retour s’annonce un peu compliqué pour les Bressolais, ce que justifie le coprésident Antoine Marin. « Lors du match aller, nous avions manqué le coche. Moissac avait dans l’ensemble mérité sa victoire. Cette équipe a beau être dernière, elle a des valeurs. Je pense qu’elle voudra justifier sa victoire du match aller. De plus, c’est un derby. On dit si bien qu’un derby ne se joue pas, mais se gagne. De notre côté, si nous voulons obtenir le maintien, il faut remporter ce match. Mais, je reste persuadé que ça sera dur. » Toulouse UC et Bressols seraient inspirés de s’imposer dimanche d’autant que le 26 février prochain, le calendrier propose un certain Bressols-Toulouse UC. Ce jour-là, le vaincu fera une bien mauvaise affaire.

Didier Navarre
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?