Angleterre: la rose retrouve ses épines

  • Angleterre: la rose retrouve ses épines
    Angleterre: la rose retrouve ses épines
Publié le

Avec le retour de blessure du pilier Mako Vunipola et la titularisation probable de son puissant flanker James Haskell, le XV de la Rose retrouve quelques-uns de ses meilleurs porteurs de balles... Attention, danger. 

L’Angleterre va bien, merci pour elle. Dernière équipe du Tournoi à demeurer invaincue, la formation d’Eddie Jones n’a pas dominé outrageusement ses adversaires (victoire 19-16 contre la France et 21-16 au pays de Galles), mais elle a montré ce qu’elle avait dans le ventre. Le meilleur exemple doit certainement résider dans cette bataille titanesque que se sont livrés Anglais et Gallois lors de la dernière journée. Même si Eddie Jones, lui-même, a reconnu que son équipe « manquait de puissance de feu » en raison des multiples absences, les joueurs du XV de la Rose ont trouvé les ressources pour faire plier les coriaces Gallois d’Alun-Wyn Jones.

Mako, en attendant Billy…

Cette puissance de feu, Eddie Jones est en passe de la retrouver. Privé de plusieurs joueurs puissants de son pack tels Billy Vunipola (dont Nathan Hughes n’arrive pas à faire oublier l’absence) George Kruis ou Mako Vunipola, le technicien a dû jongler avec ses compositions d’équipe. Son pari est simple : les titulaires doivent tenir la distance et les remplaçants sont contraints de faire la différence dans les vingt dernières. Jusqu’ici, les James Haskell, Danny Care et Ben Te’o ont parfaitement rempli leur rôle d’impact player, même si le premier cité ne cachait pas cette semaine son impatience de commencer la rencontre : « Je sais qu’Eddie attend beaucoup de ses remplaçants et j’ai aimé entrer en jeu à chaque fois que l’issue du match était indécise. Mais je n’ai pas vraiment l’habitude d’être remplaçant, et je suis prêt à jouer 80 minutes. » Si, selon toute vraisemblance, Eddie Jones devrait satisfaire au désir du flanker des Wasps, il pourra néanmoins placer sur son banc une arme de destruction massive supplémentaire : le pilier gauche Mako Vunipola, qui a signé un retour à la compétition remarqué la semaine dernière avec son équipe des Saracens face à Gloucester, deux mois après sa blessure au genou. « Il a été incroyable tout au long de l’année dernière », reconnaissait cette semaine l’entraîneur en charge de la mêlée Neal Heatley. Le droitier Dan Cole, lui aussi, se réjouit de son retour : « C’est un pilier de classe mondiale. Il a toujours eu ce goût pour défier et user les défenses en chargeant dedans, mais il a aussi amélioré son rendement dans le jeu au sol et sa tenue en mêlée fermée. » Dimanche, l’aîné des frères Vunipola fera donc son grand retour en sélection. Avant celui de son frère ? Touché au genou, Billy Vunipola est en phase de reprise, et s’est entraîné avec le groupe durant la semaine. Son retour est imminent…

Farrell, cinquantième !

L’autre homme à suivre sera Owen Farrell. Le trois-quarts polyvalent, qu’Eddie Jones songeait à titulariser à l’ouverture pour faire souffler George Ford, gagnera en effet sa cinquantième sélection. De l’autre côté de la Manche, de nombreuses voix s’élèvent pour qu’Eddie Jones lui confie le brassard de capitaine du XV de la Rose, ou que Warren Gatland en fasse de même avec celui des Lions britanniques. En tout cas, l’Angleterre en est dingue, à commencer par l’ancien capitaine des champions du monde 2003, Martin Johnson : « J’aime ce gosse, j’aime son comportement. Contre le pays de Galles, on l’a vu se faire allumer par le numéro huit gallois, Ross Moriarty, se relever et continuer à jouer juste pour que l’Angleterre l’emporte. » à seulement 25 ans, il se pose comme un leader de cette équipe : « Je passe beaucoup de temps aux camps d’entraînements du XV de la Rose et, d’après ce que je vois et ce que je comprends, Owen est un leader de cette équipe. Et c’est très bien ainsi », assure l’ancien deuxième ligne de Leicester.

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Simon Valzer
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?