Biarritz arrache le bonus

  • Biarritz arrache le bonus
    Biarritz arrache le bonus
Publié le , mis à jour

Après une belle première période, où le BO a rapidement mené 22-3, les Basques se sont peu à peu endormis. Mais les coéquipiers d'Alex Arrate ont finalement retrouvé la marche avant, pour décrocher le bonus offensif dans les dernières secondes.

Biarritz 29-10 Bourgoin

Par Pablo Ordas

 

Résumé de la rencontre

Il a fait doux toute la journée sur la Côte Basque, avec des températures avoisinant les vingt degrés. Mais si « après la pluie vient le beau temps », le public d’Aguiléra a pu (re)découvrir que la réciproque marche également. En effet, dès 17h, le ciel se couvrait, et le coup d’envoi était donné sous de grosses gouttes. Malgré des conditions de jeu très compliquées, les intentions de jeu étaient Biarrotes. Rapidement, Hamdaoui perçait la défense et filait le ballon à Arrate sur ses cinquante mètres. Le centre Biarrot, à la course, s’en allait aplatir le premier essai du match. On ne jouait que depuis deux minutes, le BO menait 5-0, mais perdait son troisième ligne aile Bertrand Guiry sur blessure. Après une entame sur les chapeaux de roues, le match se calmait un peu jusqu’à une belle percée de Campeggia, qui n’aboutissait pas. Indiscipliné pendant le premier quart d’heure (quatre fautes), Bourgoin était mené 8-0 à la 16e, après une pénalité de Le Bourhis. Se heurtant à une belle défense Berjallienne, le BO utilisait le jeu au pied par le biais de son ouvreur pour occuper le camp. Un choix qui ne donnait rien jusqu’à la 22ème minute. Suite à une chandelle de Le Bourhis, un ruck se formait puis le dégagement des Isérois était contré et Arrate, qui traînait par-là, s’offrait un doublé. Magnaval apportait sa pierre à l’édifice à la 33ème, en marquant un essai de filou à la sortie d’une mêlée à cinq mètres de la ligne. À la pause, après une pénalité de Campeggia sur la sirène, le BO menait 22-3, bonus en poche. La seconde période perdait en intensité. La faute à des Biarrots dominateurs, mais face aux vents. Dominateurs ? Oui, pendant dix grosses minutes, avant que Bourgoin ne remette la main sur le ballon, et occupe le camp rouge et blanc par la même occasion. Les Isérois étaient logiquement récompensés avec un essai en force qui relançait le match. On se retrouvait alors avec des Basques dans le doute, réduits à quatorze après un carton jaune contre Synaeghel et opposés à des joueurs du CSBJ sentant que quelque chose était possible. C’était sans compter sur le réveil de Biarritz porté par l’entrée de Maxime Lucu. Le BO allait finalement récupérer le bonus offensif à une minute de la fin, après un essai de pénalité sifflé pour un en-avant volontaire à quelques mètres de l’en-but. Yohan Le Bourhis jouait ensuite la montre pour taper la transformation, et permettre à son équipe de l’emporter 29-10. 

 

L’action du match - L’essai Berjallien (57e)

Les coéquipiers de Jean-François Coux s’étaient montrés dangereux juste avant la pause, finissant à quelques centimètres de l’en-but Biarrot sans marquer d’essai. Sur une nouvelle épreuve de force, les Isérois étaient récompensés à la 57ème avec un essai en force. Celui-ci relançait le match, passant le score à 22-10, et enlevait provisoirement le bonus offensif aux Biarrots.

 

L’essai de la rencontre - Alex Arrate (2e)

Sur la première possession du BO, malgré le temps, Hamdaoui décide de jouer un ballon dans son camp et perce le rideau Isérois. Le ballon arrive dans les mains d’Alex Arrate, qui fait parler sa vitesse pour parvenir jusque dans l’en-but, puis sa force, en résistant au retour de la défense Berjalienne.

 

Le joueur de la rencontre - Alex Arrate

Auteur d’un doublé en première mi-temps, précieux en défense et volontaire en attaque, il a montré la voie à suivre au BO. 

 

Les meilleurs

Manu, Singer, Hamdaoui, Arrate ; Gabriel, Rivoire, Campeggia

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?