Ne surtout pas ouvrir les vannes

  • Ne surtout pas ouvrir les vannes
    Ne surtout pas ouvrir les vannes
Publié le

Il faudra plus d'un point de bonus aux Aurillacois pour prétendre à la qualification. Le déplacement en Bretagne s'annonce plus que périlleux.

On s'y file et on s'y envoie grave du côté de Peyrolles, terrain d'entraînement des Aurillacois. L'enjeu : le match de Vannes et les points qu'il faut impérativement ramener pour espérer un Top 5 toujours à portée de vue. « Ce match est important et on se rend chez une équipe qui joue sa survie. Mais ce n'est qu'une équipe qui joue sa survie, mais la région entière car c'est la première fois que nous avons une équipe de la Bretagne en Pro D2 », explique Jeremy Davidson. Pour le coach irlandais du Stade, c'est presque un défi celte qui se présente aux Aurillacois. « Ils vont jouer à guichets fermés. Ils n'ont pas été supers contre Mont-de-Marsan et vont avoir à cœur de se racheter. De plus, ils ont fait reposer du monde donc on sait à quel type de match s'attendre ».

Le stade de la Rabine sera donc en ébullition ce soir pour soutenir la surprise du début de saison qui se bat aujourd'hui pour rester en Pro D2. À l'aller, « on est passés de justesse contre eux. Ils ont fait un super match. Maintenant, on annonce un temps fabuleux à Vannes, donc à nous d'être bien préparés ». Le Stade aurillacois aborde ce déplacement avec peut-être un peu plus de confiance que d'habitude. Après une disette de quatre mois, les Aurillacois ont enfin ramené un point de bonus de l'extérieur. « On est déçus par notre comportement à l'extérieur cette année. Nous n'y sommes pas au niveau du combat et de la fierté. On espère à chaque fois mettre les pendules à l'heure. C'est aux joueurs de se montrer », poursuit Jeremy Davidson. Alors le coach aspire à plus de constance. « Le rugby est un sport fabuleux où quand on avance, on va bien. On l'a vu la semaine dernière. On a fait douté Narbonne durant 45 minutes mais nous n'avons pas marqué assez de points. C'est la vérité du sport et c'est pour cela qu'un résultat n'est jamais acquis d'avance. Donc pour Vannes, on aura assez de temps dans le bus pour réfléchir à ce match et avoir l'humilité nécessaire pour faire un bon résultat. Maintenant, ils ont le couteau sous la gorge. Cela peut peut être bon pour nous comme très mauvais. À nous de faire ce qu'il faut et dès le début du match ».

Jean-Marc Authié
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?