Les Bleuets se relancent

  • Les Bleuets se relancent
    Les Bleuets se relancent
Publié le , mis à jour

Lourdement battus en Angleterre (59-17), puis défaits de justesse en Irlande (27-22), les Bleuets avaient besoin de se rassurer. Face à de courageux Italiens, les coéquipiers de Florian Verhaeghe ont pourtant été bousculée, mais s'imposent finalement 13-18 et remontent, provisoirement, sur le podium.

Résumé de la rencontre

Sous le soleil de Capoterra les Bleuets ont connu toutes les peines du monde pour se défaire de leurs homologues Italiens. Pris dans le combat, dans le jeu au large et imprécis en conquête, les joueurs de Thomas Liévremont mettront plus de vingt minutes à entrer dans leur match. Chahutés, les coéquipiers de Florien Verhaeghe encaisseront une pénalité d'entrée de jeu (4e, Cioffi) et s'appuieront sur le manque de réussite des Italiens pour rester au contact (un drop et deux pénalités manqués), avant de prendre l'avantage au tableau d'affichage à la 29e minute. C'est d'abord Dufour qui ralliera l'en-but des Azzurrini, avant que Boniface ne double la mise (35e). Ensuite ? Les Bleuets se contenteront de gérer la rencontre et, malgré l'essai de Rizzi (46e),ils tiendront le score. En s'imposant sur le sol Italien, les Bleuets reprennent provisoirement la troisième place de ce Tournoi des 6 Nations.

 

Le tournant de la rencontre – Le geste d'humeur d'Antonio Rizzi (28e)

C'est la définition du geste d'humeur mais qu'est-il passé par la tête d'Antonio Rizzi à la 28e minute ? Dominateurs les Azzurrini tenaient le ballon dans le camp français, imprimaient le rythme de la rencontre et étouffaient littéralement les Bleuets. Mais à la suite d'un contre et d'une relance de plus de cinquante mètres de Faraj Fartass, le demi d'ouverture italien n'a pas su garder son sang froid. Alors que l'attaque de l'ailier tricolore avortait à dix mètres de l'en-but transalpin, Antonion Rizzi, qui réalisait jusqu'alors une prestation parfaite, mettait un coup de pied rageur dans le ballon, alors que l'action était bien terminée. Résultat ? L'arbitre de la rencontre donnait un carton jaune au numéro 10 et déréglait la machine italienne. Les Azzurrini encaisseront deux essais en son absence et redonneront surtout confiance aux Tricolores, qui ne laisseront plus jamais échapper le match.

 

Le joueur de la rencontre – Baptiste Couilloud

Le poste de demi de mêlée est définitivement la satisfaction de ce début de Tournoi des 6 Nations. En l'absence d'Arthur Retière, Baptiste Couilloud a offert une prestation de patron. Au sein d'un collectif parfois à la dérive, le jeune lyonnais a parfaitement géré les temps faibles, et bonifié chaque temps forts. Rattrapé de justesse à la 11e minute, le numéro neuf n'inscrira pas d'essai mais fera parfaitement jouer ses coéquipiers. Bien aidé par Romain N'Tamack, Baptiste Couilloud se mue, match après match, comme l'un des tauliers de cette génération 97.

 

Les meilleurs :

Italie : Zanon, Venditti, Licata, Bianchi

France : Couilloud, Verhaeghe, Dufour, Buros, Fartass, Arrate

 

Par Pierrick Ilic-Ruffinatti

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?