6 Nations : nos pronostics de la cinquième et dernière journée

  • 6 Nations : nos pronostics de la cinquième et dernière journée
    6 Nations : nos pronostics de la cinquième et dernière journée
Publié le , mis à jour

La France face à sa bête noire, le Pays de Galles, l'Angleterre pour l'histoire en Irlande, l'Écosse pour le podium, voici nos pronostics pour la dernière du Tournoi des 6 Nations. 

Écosse - Italie, samedi à 13h30

Lourdement battue face à l'Angleterre (61-21), l'équipe de Vern Cotter est à la relance contre l'Italie. Le XV du Chardon peut encore aller chercher le podium dans ce Tournoi des 6 Nations 2017. Une première depuis 2013. Pour ce faire, les Écossais devront s'imposer contre les Transalpins qui n'ont pas gagné un match cette année. Mission difficile pour les coéquipiers de Sergio Parisse. L'Écosse est intraitable à Murrayfield depuis le début du Tournoi, où l'Irlande (27-22) et le Pays de Galles (29-13) ont chuté. Pour l'Italie, ce match à Edimbourg est la dernière chance de bien figurer dans ce Tournoi.L'équipe de Conor O'Shea s'est inclinée face à la France la semaine dernière (18-40).Plus inquiètant encore, les Italiens semblent être dans une phase de régression. Face aux Bleus, ils ont réalisé 20 bonnes minutes avant de s'écrouler physiquement. Une baisse de régime qui se produisait moins ces dernières années. Pour cette rencontre, les Transalpins seront privés de leur joueur le plus en vue depuis le début du 6 Nations: Michele Campagnaro. Une absence qui complique encore un peu plus la tâche des joueurs de Conor O'Shea. Toutefois, l'Italie s'était imposée lors de son dernier match à Murrayfied dans le Tournoi. Un coup qu'elle aimerait bien refaire. 

Notre pronostic : victoire de l'Écosse avec le bonus offensif

 

France - Pays de Galles, samedi 15h45.

Dire que le Pays de Galles est la bête noire du XV de France ne serait qu'un doux euphémisme. 6 longues années, et une victoire 28-9, que les Tricolores n'ont pas battu le XV du Poireau. D'autant plus que cette dernière journée du Tournoi ne sera pas dénué pas d'un enjeu comptable, puisque les deux équipes peuvent terminer dauphines des Anglais. A plus forte raison, pour les hommes de Guy Novès il s'agira de confirmer les progrès dans le jeu entrevus contre les Italiens. Mais sans faire injure aux Transalpins, l'opposition que vont offrir les hommes du selectionneur intérimaire Rob Howley va être de toute autre facture. Avec des lancements aussi simples qu'efficaces au centre du terrain, les Diables Rouges ont largement de quoi effriter une défense Française qui manquait clairement d'allant et d'intensité en première période face aux Italiens. Combinés à une mêlée qui a plus que tenu le choc contre l'Irlande, les Gallois sont de véritables poisons. Des poisons, également sur les ailes, puisque tant Liam Williams que George North réalisent tous deux un tournoi de très grande qualité dans deux registres différents : l'évitement et la vivacité pour l'un, puissance et vivacité pour l'autre. Pour cette partie Guy Novès a choisi de miser sur la continuité, seul petit changement, Sebastien Vahaamahina remplace Julien Le Devedec au poste de seconde ligne, très certainement pour contrer la puissance Galloise symbolisée par un Ross Moriarty. Néanmoins, au vu de l'objectif entrevu et du regain de forme des 3/4, combiné à l'apport du public du Stade de France, les Tricolores devraient s'imposer mais d'un rien. 

Notre pronostic : victoire de la France et bonus défensif pour le Pays de Galles.

 

Irlande - Angleterre, samedi à 18h

Les Irlandais se reverraient bien faire le coup. Après avoir stoppé les All Blacks à 18 victoires consécutives lors des tests de novembre, ils aimeraient bien arrêter les Anglais au même nombre samedi dans son Aviva Stadium. Les joueurs de Joe Schmidt doivent s'imposer pour relever la tête après la défaite au Pays de Galles (22-9), mais surtout pour réaliser un Tournoi digne d'une équipe classée au quatrième rang mondial. Le Trèfle pourra compter sur son invincibilité à domicile dans le 6 Nations. Il n'a plus perdu dans son enceinte depuis 2013... contre l'Angleterre. Pour l'équipe d'Eddie Jones, le défi est donc énorme. Outre battre le record mondial de victoires, elle peut réaliser un deuxième Grand Chelem consécutif pour la première fois depuis 1991-1992. Les Anglais pourront compter sur la titularisation de Billy Vunipola, élu meilleur joueur du Tournoi des 6 Nations en 2016. Pas forcément flambloyante contre la France, le Galles ou l'Italie, l'Angleterre s'est retrouvée offensivement contre l'Écosse (61-21) avec pas moins de sept essais au compteur. 

Notre pronostic : victoire de l'Irlande, bonus défensif pour l'Angleterre

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?