France - Pays de Galles : Les 3 duels à suivre

  • France - Pays de Galles : Les 3 duels à suivre
    France - Pays de Galles : Les 3 duels à suivre
Publié le , mis à jour

Ce samedi à 15h45, ce sont les Gallois qui se présenteront au Stade de France, pour tenter de poursuivre cette série de succés face aux tricolores, en cours depuis 2011. Pour cette rencontre, nous avons décidé de cibler trois duels qui pourraient décider de l'issue du match. 

Seconde Ligne : Vahaamahina vs Jake Ball

 

Titularisé en lieu et place de Julien Le Devedec, Sébastien Vahaamahina verra face à lui un adversaire de taille, et de poids, en la personne de Jake Ball. Les deux "seconde-barre" présentent des profils similaires tout du moins sur le plan physique, le Gallois évoluant à 2m01 pour 119kg, tandis que Vahaamahina culmine à 2m02 pour 125kg, mais la comparaison prend fin ici. Car dans le jeu on peut exprimer deux points d'entrée. Tout d'abord le joueur des Scarlets de Llanelli présente un profil de combattant, plus exacerbé que le joueur de Clermont, il n'hésite pas à se proposer lancé comme un tank pour perforer les défenses adverses ou pour créer des brèches au centre du terrain. L'incovénient réside peut-etre dans l'incapacité pour lui de sauter en touche, en comparaison à Luke Charteris, victime première de l'éclosion de Ball au plus haut niveau international. POUR Vahaamahina, son rôle dans le projet de jeu voulu par Guy Novès se veut plus collectif, bien qu'à la pointe du combat, offensivement, et c'est ce qui le diffère tant de Ball, il est beaucoup plus mobile, porte plus le ballon et se retrouve dans une constante dynamique de transmission du cuir. Le jeu de passes, à coup sûr l'une des clés par lesquelles le XV de France va devoir passer pour s'imposer. Cependant, Vahaamahina a tendance à beaucoup être pénalisé depuis le début du Tournoi, une scorie qu'il ne va pas falloir se permettre de reproduire si les Bleus veulent avoir une chance. 

 

Avantage Galles. 

 

Troisième Ligne Centre : Picamoles vs Moriarty

C'est l'une des révélations, voire LA révélation de ce tournoi. En l'absence de Toby Faletau bléssé, Rob Howley a fait appel à Ross Moriarty. Né en Angleterre, de parents gallois, il décide néanmoins de jouer pour le Poireau lorsque son grand-père le lui demande une dernière fois avant de s'éteindre. Depuis, il traçe sa route pour devenir aujourd'hui un titulaire indiscutable, par le leadership mais surtout par l'exemple, en atteste son match XXL contre l'Angleterre. Face à lui, peut-être ce qui se fait de mieux à l'heure actuelle à l'echelle européenne en termes de troisième-ligne centre à savoir Louis Picamoles. Peut-être plus en retrait contre l'Irlande et l'Italie, "King Louis" aura à coeur, de par sa constante avancée, sa recherche de la passe de plus, de contenir un Moriarty qui ne lui fera aucun cadeau sur la ligne d'avantage. 

 

Avantage France.

 

Ailier : Virimi Vakatawa vs Liam Williams 

 

L'un peine à confirmer les espoirs placés en lui, l'autre marche sur l'eau dans ce tournoi. Le duel Virimi Vakatawa- Liam Williams sera particulièrement intéressant à suivre samedi au stade de France. Le Gallois a montré toutes ses capacités de finisseur avec trois essais dans ce Tournoi. A l'aise sur les ballons hauts, l'ailier des Scarlets est aussi à l'aise en défense. Un domaine dans lequel Virimi Vakatawa doit encore progresser. En témoigne cette statitstique : l'ailier d'origine fidjienne a manqué le seul plaquage qu'il avait à réaliser. Face à l'Italie, Vakatawa s'est montré bien plus à son aise. Il est le joueur qui a le plus avancé ballon en main à Rome et a été fort justement récompensé par un essai. Même défensivement, l'ailier a été plus en vue avec six plaquages réussis et des prises de balles sûres sous les chandelles italiennes. Il devra maintenant confirmer ces dispositions du moment face à Liam Williams qui s'impose comme une des références européennes à son poste. Pour le Gallois, ce sera la dernière occasion de briller avant la tournée des Lions Britanniques cet été de laquelle il devrait être.

 

Avantage Galles.

 

 

 
midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?