Relevé de compte…

  • Relevé de compte…
    Relevé de compte…
Publié le

La dernière ligne droite du championnat s’accompagne souvent de comptes d’apothicaires pour les candidats à la qualification ou à la relégation…    

Un petit retour en arrière donne toujours une certaine perspective. Lors de la 3ième journée, l’US Dax se payait le luxe de ramener d’Aimé Giral une victoire qui les propulsait à la cinquième place. Côté Catalan, cette défaite enfonçait un peu plus le club dans les tréfonds du classement (15ième place). Quelques semaines plus tard le duo Gelez / Benetton était remerciés au regard de la position de reléguable du club catalan. Ce sont deux anciens Usapistes, Patrick Arlettaz et Perry Freshwater qui vont redonner du lustre à cette équipe catalane dans les mois qui vont suivre… Côté dacquois, le départ en fanfare n’a duré que quelques semaines. Des trous d’air prévisibles en fin d’automne et au premier trimestre ont ramené les dacquois dans une familière dernière partie de classement. Pour ce match retour comptant pour la 25ième journée, le sablier du match allé est renversé. Les perpignanais se présentent dans la peau d’un prétendant à la qualification (7ième à 3 points du premier qualifiable). Les dacquois, actuels 13ième à 4 points du premier relégable, vont compter leurs petits pour rester à distance de la sempiternelle ligne de crête… Les six dernières journées vont distribuer les points qui permettront aux prétendants de s’habiller avec le costume d’un demi-finaliste. Pour les sursitaires, ces mêmes journées vont révéler sur quelle case va s’arrêter la roue de l’infortune... Les catalans vont recevoir Biarritz, Angoulême et Béziers. Ils vont se déplacer à Dax, à Narbonne et à Oyonnax. Inutile de préciser que la récolte de points passera par une victoire à Dax ! Les landais vont recevoir l’Usap, Carcassonne et le Stade Montois. Ils se déplaceront à Oyonnax, Montauban et Aurillac. Inutile, là aussi de préciser que la petite dizaine de points qui manquent à leur salut, sera délicate à aller chercher. Ce match propose donc un enjeu certes inversé, mais tout aussi important pour les deux clubs. 

L’équipe de l’Usap propose un jeu tourné vers l’offensive et l’efficacité. Néanmoins, le coach catalan Patrick Arlettaz précise que « marquer plus d’essais que nos adversaires ne suffira pas ! ». C’est en effet, avec une ambition de match complet à l’extérieur que les catalans se présentent à Maurice Boyau. Les dacquois se remettent peu à peu de deux déplacements cauchemardesques à plus de cents points à Albi et à Béziers. La victoire contre Angoulême, intercalée entre ces deux déroutes, rappelle que les landais sont toujours compétitifs à domicile. Leur dernier déplacement à Agen, avec une équipe rajeunie et revancharde, a offert un point de bonus défensif encourageant.

Pour les dacquois, la préparation de ce match va de soi. Ils vont rencontrer un cador du championnat, face à qui, les alternatives seront limitées. Même s’ils sont dans le dur, les dacquois ont toujours leur destin en mains. Ils devront rééditer les performances défensives qui leur ont permis de déstabiliser les plus coriaces. Ils devront également être fidèles à leurs ambitions offensives et maintenir leurs performances dans le secteur de la conquête. « C’est celui qui aura les nerfs les plus solides qui l’emportera » rappelle Patrick Furet, entraineur des avants dacquois et ancien joueur de l’Usap. Dans cette dernière ligne droite une fois encore vitale pour le club landais, le coach dacquois précise que « même si l’avenir sportif et financier du club est encore flou et que le Rugby en général interroge sur ses dérives, les joueurs doivent prendre leurs responsabilités et se concentrer sur le sportif. C’est du terrain que viendront certaines réponses aux interrogations et aux doutes sur leur avenir à court terme …». 

par Laurent Travini

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?