Dominer n'est pas gagner

  • Dominer n'est pas gagner
    Dominer n'est pas gagner
Publié le , mis à jour

Pourtant dominateur, Montpellier s'est incliné sur la pelouse de Brive (28-25). Le MHR s'est heurté au froid réalisme des Brivistes. 

Le match :

Montpellier avait une belle occasion de prendre de l'avance à la troisième place du Top 14 après les défaites de Pau et de Castres. A Brive, la première mi-temps a été tout à l'avantage du MHR. Mais le domination des joueurs de Jack White a été polluée par des multiples erreurs. Par deux fois, il ont perdu le ballon à cinq mètres de la ligne. Dans le même temps, les buteurs héraultais ont laissé huit points en route. Si bien qu'à la pause, c'est le CABCL qui était en tête grâce à la botte de l'impeccable Gaëtan Germain. Toutefois, les Corréziens étaient surpris dès le début de seconde mi-temps par l'essai de Nagusa. Pour la première fois de la rencontre, Montpellier prenait l'avantage. Pourtant dominateur dans le jeu, l'indiscipline héraultaise a permis à Brive de reprendre le score grâce à trois pénalités de Germain. La fin de match est folle. Montpellier repasser devant à cinq minutes de la fin grâce à l'essai de Bismarck du Plessis, le troisième de la partie pour le MHR. C'est néanmoins Brive qui va s'imposer (28-25) grâce à l'essai Galala. Les partenaires de Fulgence Ouedraogo peuvent regretter leur manque de réalisme dans une partie qu'ils ont maîtrisé. Comme dit l'adage dominern'est pas gagner.

Le joueur : Gaëtan Germain

Une nouvelle performance majuscule pour l'arrière de Brive. Il n'est pas forcément le joueur le plus spectaculaire mais son efficacité au pied a contribué une nouvelle fois à offrir la victoire son équipe. Il a également une touche décisive. L'action qui en a suivi a amené la victoire de son équipe. Germain a inscrit 23 des 28 points du CAB, ce soir. 

L'essai du match : l'essai de Galala

On joue la dernière minute du match. Montpellier mène de quatre points mais Brive au prix d'une utlime action va arracher la victoire grâce à Sevanaia Galala. Le CAB multiplie les temps de jeu dans le camp héraultais. C'est le centre d'origine fidjienne qui va finalement trouver la faille en cassant deux plaquages, il tend le bras de façon retournée et applatit dans l'en-but. Brive s'impose au final 28 à 25. 

Le fait du match : Le réalisme briviste

Les Brivistes ont été d'un froid réalisme ce soir notamment en première période. Gaëtan Germain a capitalisé par des points chaque faute montpelliéraine. La réussite au pied de l'arrière corrézien a tranché avec les huit points laissés en route par Benoît Paillauge et François Steyn. Huit points qui auraient permis à Montpellier de s'imposer à Amédée-Domenech. De manière générale, le CAB a marqué des points à chaque fois qu'ils se montrés dangereux.

Le chiffre : 60

En première période, François Steyn a passé une pénalité des 60 mètres. Le Sud-Africain est coutûmier du fait. Il avait déjà passé un drop de cette distance du temps où il évoluait au Racing 92. 

 

par Pierre Loevenbruck 

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?