Aurillac au bout du suspense

  • Aurillac au bout du suspense
    Aurillac au bout du suspense
Publié le

Les Aurillacois ont du se sortir les tripes pour venir à bout d'Albi (score final 37-20) qui menait encore 20 à 13 à moins d'un quart d'heure du terme de la rencontre.

Le match

Dire que l'on s'est ennuyé durant le premier acte serait un euphémisme. Bien que maître du ballon, Aurillac aura livré une première période peu aboutie et gâchée par manque de percussion. Ainsi, si Le Gal se manquait sur la première tentative du SCA, Bisman n'allait lui pas manquer la mire après un essai en contre de Sicart, puis sur une pénalité des 40 mètres face aux perches. Les Aurillacois pouvaient alors se mordre les doigts de n'avoir pu compter que sur le pied de Petitjean (13' et 20'), alors que deux, voire trois essais tout fait aurait du venir alimenter l'escarcelle locale. Albi vire avec quatre longueurs d'avance à la pause (10-6). Au retour des vestiaires, les Albigeois sont toujours dans leur match, mais la mêlée aurillacoise va faire une première bascule. Le pack rouge et bleu récupère une pénalité (47') et McPhee trouve une énorme pénal-touche. Un lancer, une relais, une transmission sur le pas et Ravai aplatit. Facile ? Que nenni ! Dans la foulée, les Albigeois punissent les Aurillacois sur un nouveau contre rondement mené, après une nouvelle perte de balle, et Sicart s'offre un doublé en bout de ligne. Bisman transforme (13-17) avant d'enquiller une nouvelle pénalité à l'heure de jeu (13-20). Les Aurillacois vont alors s'offrir dix grosses dernières minutes, ponctué d'un 24-0. C'est d'abord Maninoa qui plante son dixième essai de la saison après un bon travail des gros (68'), puis Petitjean qui enfile une pénalité de 50 mètres avant que Luatua (74') et un dernier essai de pénalité (79') ne vienne parachever le boulot. Ouf de soulagement pour les locaux et gros coup de massue pour Albi qui voit se rapprocher la Fédérale 1.

 

L'essai du match : Peni Ravai

Ce n'était pas le plus spectaculaire des quatre essais aurillacois, mais c'est sans doute celui qui a redonné de l'espoir. Rentré à la 34' pour suppléer au carton de Grégory Fabro, l'international fidjien s'était déjà illustré par deux-trois percées dont il a le secret et qui font lever tout le stade. Sur une pénal-touche monumentale de McPhee, Pélissié trouve Roussel qui transmet à Boisset. Ce dernier, sur un pas envoie Ravai lancé comme un obus et donc inarrêtable à trois mètres de l'en-but.

 

Le tournant du match : 53', la défense de McPhee sur Rokoduru

L'arrière néo-zélandais aura été déterminant dans cette partie. On joue la 51' minute quand Albi, sur un contre parfaitement mené, envoi Sicart signé un doublé. Bisman transforme, 20 à 13. Et sur le renvoi des Aurillacois, les Tarnais reprennent le ballon dans leur 22. Ils jouent et en bout de ligne, Tavalea perce et transmet à Rokoduru qui file à l'essai. Mais Jack McPhee va sortir le placage et la défense qui va bien pour empêcher Albi de rajouter sept unités au compteur. Car à 27-13, la mayonnaise n'aurait peut-être pas été la même.

 

Par Jean-Marc Authié

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?