Scott Fardy : « Nous étions en pleine bourre »

  • Scott Fardy : « Nous étions en pleine bourre »
    Scott Fardy : « Nous étions en pleine bourre »
Publié le , mis à jour

Promu capitaine en l’absence de Sam Carter, mis au repos, le troisième-ligne australien des Brumbies Scott Fardy a célébré son premier capitanat avec une large victoire face aux Reds.

Le capitanat vous réussit plutôt bien…

Quand l’équipe joue comme ça, c’est très facile d’être capitaine. Nous étions en pleine bourre ce soir avec des avants qui ont très bien joué, ce qui nous a permis de donner du mouvement au ballon. Le retour du beau temps nous a aussi permis de nous exprimer balle en main. Du coup, les trois-quarts ont pu trouver des espaces. Pendant notre semaine de repos, nous avons mis un accent particulier sur l’animation offensive, les prises d’intervalles et les relances sur les coups de pied adverses. Nous avons moins rendu de ballons au pied pour prendre le jeu à notre compte et maintenir la pression sur leur défense qui montrait des signes de faiblesse par moments. Finalement tout cet entraînement a payé.

Pourtant, à la mi-temps, le score était de 10 à 10 entre les deux équipes. Comment expliquez-vous cette performance dans le second acte ?

Nous avions été assez bons en fin de première mi-temps mais nous avons manqué d’un peu de précision et de discipline pour marquer. Nous avions les ballons et nous dominions. Au retour des vestiaires, il nous fallait mettre le même rythme et être agressifs et tout s’est enchaîné. On savait aussi qu’ils avaient du mal à finir leurs matchs, surtout avec les voyages qu’ils ont dû accumuler. Au final, on a eu droit à un véritable festival et cette deuxième mi-temps est sans doute la meilleure mi-temps de rugby que j’ai joué avec les Brumbies depuis mon arrivée au club. Nous avons donné du plaisir à notre public dans ces moments difficiles.

Vous prenez un point de bonus offensif. Était-il un objectif avant le match ?

Non pas du tout. Nous n’en parlons jamais entre nous. Nous nous concentrons sur la victoire et, si l’occasion se présente, nous prenons le point de bonus. Mais ce n’est pas un objectif qui nous obnubile. Si nous mettons en place notre jeu et exécutons ce que nous faisons à l’entraînement, les résultats vont suivre. On a vu ce soir une autre dimension des Brumbies et ça ouvre de nouvelles perspectives si nous sommes capables de maintenir ce niveau de jeu.

 

Par Jacques Broquet

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?