Étoffer l'effectif

  • Étoffer l'effectif
    Étoffer l'effectif
Publié le , mis à jour

Les filles du SC Albi luttent avec leurs moyens en Fédérale 2 mais manquent d’effectif.

Depuis 2007, Albi a rattrapé son retard en termes de rugby féminin. Avant cette date, la préfecture tarnaise n’avait pas de structures à même d’accueillir les jeunes filles désireuses de s’essayer au rugby, contrairement à Gaillac ou Castres, des villes de moindre importance géographique. Après quelques saisons à VII puis trois à XII, le club a pris à un nouveau virage à l’aube de la saison 2013-2014 : touché de plein fouet par la réforme fédérale qui a supprimé le jeu à XII, le SCAF a dû faire un choix entre VII et XV. Comme l’immense majorité des clubs, les Albigeoises ont choisi de partir sur du jeu à XV. Malgré les besoins en effectif que cela implique.

Les cadettes et les minimes poussent

Après une saison de transition, les filles d’Albi évoluent désormais en Fédérale 2. Malheureusement, cette saison n’a pas été une réussite en termes de résultats sportifs et, à un match du terme, les Albigeoises pointent à la dernière place de leur poule (la 5), avec un solde de point négatif (-1), la faute à des forfaits par manque de joueuses. Ce fut notamment le cas lors de la dernière journée, où les Tarnaises n’ont pas pu honorer un court déplacement à Saint-Céré. Il y a peu, les filles n’avaient pas non plus pu accueillir Tournefeuille, par manque de combattantes.

Dommages car lorsqu’elles peuvent jouer, les Albigeoises montrent de très belles choses. Elles peuvent aussi compter sur une jeunesse florissante avec des catégories cadettes et minimes qui poussent et qui obtiennent de bons résultats sur les différents plateaux auxquels elles participent. Sandrine Sauvaire, qui espérait dans nos colonnes que la dernière Coupe du monde féminine attire de plus en plus de filles vers le rugby n’a pas vraiment été entendue chez les Séniors. Mais les jeunes filles semblent-elles de plus en plus intéressées et voilà un excellent terreau pour construire l’avenir. Cela n’occulte pas les problèmes immédiats rencontrés par l’équipe fanion mais cela donne le droit d’espérer des jours meilleurs. D. B. 

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?