Quel avenir pour le Stade Clermontois ?

Le Stade Clermontois a déclaré forfait général en cours de saison. Il devrait rebondir en Première ou Deuxième Série.

Le Stade clermontois a eu pour ainsi dire plusieurs existences. Jadis, c’était le deuxième club de la cité clermontoise, un rival très sérieux pour l’ASM. Au cœur des années 70, il tenait fièrement sa place au sein du groupe B (le deuxième niveau national de l’époque). Dans les années 2000, un rapprochement avec Cournon s’est conclu par un divorce au terme de l’exercice 2009. Contraints alors de repartir au plus bas niveau de la hiérarchie, les Stadistes sous la houlette d’anciens joueurs et dirigeants ont connu une période euphorique lors de cette décennie, ponctuée par trois titres régionaux en Troisième Série (2011), Première Série (2013), Promotion Honneur (2015) et une promotion en élite régionale. Malheureusement, cette saison, au sein de ce plus haut niveau territorial, les Stadistes ont vécu une véritable annus horribilis.

Après cinq journées, l’équipe réserve a jeté l’éponge. Quant à l’équipe fanion, elle a collectionné les défaites sur des scores fleuves dépassant parfois la centaine, déclaré à deux reprises forfait face à Moulins et Brioude. Le 4 mars, lors de la réception de Cusset, elle a bu la tasse. Seuls seize joueurs étaient inscrits sur la feuille de match. À la pause, le tableau d’affichage proposait un peu flatteur 69-0. Et surtout après quarante minutes, cinq joueurs diminués physiquement ne peuvent pas reprendre la partie. En effectif incomplet, le directeur de jeu ne peut que mettre un terme à la rencontre. Pour avoir rendu trop tôt les armes, la sentence est terrible pour les Stadistes. Pour la troisième fois de la saison, ils sont déclarés battus par forfait qui est alors synonyme d’un forfait général.

Un projet de club en cours

« Nous sommes très déçus pour le Stade clermontois, confie le responsable des épreuves, Laurent Bourduge. Nous avons tout fait pour les aider afin que l’équipe fanion achève la saison. Après deux forfaits, le club était averti. En ne disposant que de dix joueurs valides sur le terrain à la pause, l’arbitre a appliqué le règlement. Il est sans ambiguïté. » Pour la saison prochaine, les Stadistes n’évolueront pas au niveau inférieur, celui de la Promotion Honneur. Le club souhaiterait repartir à un niveau plus modeste, celui de la Première Série voire Deuxième Série, ce que souhaite l’actuelle présidente, Mélanie Brière, qui n’a pas répondu à nos sollicitations téléphoniques. Mais selon une source proche du dossier, l’avenir du club n’est pas si morose. « Un projet est en cours, des personnes attachées au club se mobilisent pour que celui-ci ne meure pas », se murmure-t-il.

Aux dernières nouvelles, les trois quarts de l’effectif actuel sont motivés pour redorer le blason du club. Des anciens seraient même prêts à remettre le bleu de chauffe. Pour relever le défi la saison prochaine, les dirigeants espèrent rassembler un effectif de quarante à quarante-cinq licenciés. Lors de cet exercice 2017, le Stade a souffert et courbé l’échine. Il s’est tout de même construit dans la défaite. Il a touché le fond. En un mot, il ne peut que rebondir.

par Didier Navarre