Clermont conquérant !

  • Clermont conquérant !
    Clermont conquérant !
Publié le , mis à jour

Clermont est enfin venu à bout du Leinster en phases finales. À Gerland, l'ASM s'est débarrassée de sa bête noire au terme d'une magnifique prestation riche en intensité et en rebondissements (27-22). Les Auvergnats atteignent la finale de la Coupe d'Europe pour la troisième fois de leur histoire.

Le match

Dans la fournaise de Gerland, ce match promettait entre les deux meilleures attaques de la compétition. Et c'est bien l'ASM qui a posé sa patte sur le premier acte. Galvanisés par plus de 30 000 Auvergnats venus dans la capitale des Gaules pour encourager les leurs, Clermont démarrait la rencontre tambour battant avec un premier essai inscrit par Yato à la conclusion d'un coup de pied par-dessus de David Strettle au bout de cinq minutes de jeu. Les Irlandais piqués au vif décidaient de réagir mais se retrouvaient pris en tenaille face à la bonne organisation défensive auvergnate et un David Strettle très en cannes. L'ailier anglais était victime d'un tirage de maillot et le capitaine du Leinster Isa Nacewa devait aller se reposer dix minutes sur le banc (9ème). Le début de match totalement à l'avantage des Jaunards se concrétisait par un deuxième essai de David Strettle au quart d'heure de jeu. L'ex des Sarries se montrait intenable sur son aile en raffutant Leavy et en crochetant l'arrière-garde dublinoise. Les Clermontois profitaient clairement sur cette action de la supériorité numérique et de l'absence de Nacewa. Ils se montraient également féroces en défense à l'image du ballon arraché dans un ruck par Morgan Parra à la 19ème minute. Les Irlandais devaient attendre la 25ème minute pour enfin se montrer dangereux sur un ballon de récupération mais Carbery se montrait maladroit sur une transmission de Nacewa. Et cela ne s'améliorait pas avec un jeu au pied défaillant de McFadden à la 32ème minute de jeu. Les Clermontois contraient les Leinstermen dans tous les secteurs de jeu et se nourrissaient des fautes d'indiscipline des joueurs de Leo Cullen. Triggs et Ruddock plaquaient Morgan Parra au-dessus des épaules mais le demi de mêlée ne concrétisait pas la domination des siens à 22 mètres des perches légèrement excentré. Juste avant la mi-temps,  Sexton inscrivait les trois premiers points pour le Leinster (15-3).

Le début de deuxième acte à l'avantage du Leinster voyait les Clermontois serrer les dents face aux offensives irlandaises. Plus relâché, moins agressif, l'ASM encaissait neuf points en l'espace de quatorze minutes (15-12). La partie ne perdait pas en intensité au contraire et le Leinster se montrait plus pressant que jamais. L'essai de Leavy au terme d'une touche irlandaise et d'une superbe phase de jeu avec remise intérieure et relais parfaitement trouvés ne pouvait être accordé en raison d'un acte d'antijeu de ce même Leavy sur Aurélien Rougerie. Le troisième ligne irlandais retenait le pied du centre français et Nigel Owens aux aguets ne manquait pas de le signaler. Morgan Parra convertissait l'offrande (18-12) à la 57ème minute et Clermont s'offrait un bol d'air. Camille Lopez, auteur d'une partition juste une nouvelle fois claquait un drop à la 65ème pour permettre à l'ASM d'avoir un bon avantage (21-12). C'était sans compter sur un essai sublime de Ringrose (lire ci-dessous) qui remettait le Leinster dans la partie à 21-19 à dix minutes de la fin du match. Justement Clermont pouvait s'appuyer aussi de son côté sur des joueurs de classe. Au premier rang duquel Camille Lopez qui sortait au moment opportun un deuxième drop après une pénalité convertie (27-19). Les Auvergnats ne lâchaient pas prise malgré trois points de Sexton (27-22, 79ème) et pouvaient s'envoler au terme d'une sublime prestation vers leur troisième finale de Coupe d'Europe de leur histoire.

 

L'essai du match

Le Leinster a perdu mais il a sans doute inscrit le plus bel essai de la rencontre. Après une réception de Carbery sur une chandelle auvergnate, le jeune centre international de 22 ans Garry Ringrose s'est offert une superbe numéro en solo. Celui que l'on présente et compare souvent à son glorieux aîné Brian O'Driscoll prenait l'intervalle au centre du terrain pour effacer Damian Penaud et Alexandre Lapandry d'un double crochet intérieur assassin avant de laisser Scott Spedding dans le vent d'une magnifique feinte de passe. 60 mètres plus loin, il aplatissait un essai venu d'ailleurs.

 

Le tournant : L'essai de Leavy refusé et la pénalité pour Clermont à la 56ème

Revenus à trois points de Clermont, le Leinster a montré un tout autre visage en deuxième période. Et les Irlandais s'en voudront sans doute de ne pas avoir mis les Clermontois encore plus sous pression en se voyant refuser un essai à la 56ème. Leavy auteur d'une faute sur Aurélien Rougerie coûtait même trois points à ses coéquipiers puisque Nigel Owens revenait à la faute de départ dans le camp irlandais. D'un score qui aurait pu être 15-17, le score passait à 18-12 pour l'ASM.

 

Les chiffres : 3 et 4

Il s'agissait de la troisième confrontation entre Clermont et le Leinster en phases finales. Et les hommes de Franck Azéma ont mis fin à leur cycle de défaites après les défaites de 2010 (quart de finale à Dublin perdu 29-28) et de 2012 (demi-finale à Bordeaux perdue 15-19).

Face aux Saracens qu'ils retrouveront pour la première fois de la compétition en finale, la quatrième en phase finale, les Asémistes auront l'avantage au niveau des chiffres. Ils se sont en effet imposés par deux fois face aux Sarries en 2012 en quarts de finale (22-3 à Londres) et en 2015 en demi-finale à Saint-Étienne (13-9). En 2014, ils avaient lourdement chuté à Twickenham en demi-finale (46-6).

 

Les meilleurs :

À Clermont : Zirakashvili, Yato, Lee, Parra, Lopez, Lamerat, Strettle, Penaud.

Au Leinster : Furlong, Toner, Conan, Sexton, Ringrose.

 

Par Enzo Diaz

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?