Rugby à XIII : Une finale Lézignan - Carcassonne

  • Rugby à XIII : Une finale Lézignan - Carcassonne
    Rugby à XIII : Une finale Lézignan - Carcassonne
Publié le , mis à jour

Lézignan et Carcassonne ont pris le meilleur à domicile sur Limoux et Albi en demi-finale de la Coupe de France. Le 7 mai à Avignon, qui de l’ASC ou du FCL va décrocher le trophée Lord-Derby ?

Le 7 mai prochain au Parc des Sports d’Avignon, la finale 2017 de la Coupe – Lord-Derby opposera comme en 1960 et 1961, Carcassonne à Lézignan. En début de soirée, dans son jardin d’Albert-Domec, l’ASC a validé face à Albi son billet pour la vingt-septième finale nationale de son histoire. Le score final est dans l’ensemble flatteur pour les Audois (38-26). Les Albigeois ont été des adversaires vraiment coriaces. À la pause, ils avaient la faveur du tableau d’affichage (18-12). À cinq minutes de la sonnerie finale, ils accusaient un petit déficit de cinq unités (31-26). Dans le « money time », une prouesse de Jean-Philippe Baile et la botte salvatrice de Maxime Grésèque ont retiré à l’ASC une belle épine du pied.

Trois heures avant, à quelques kilomètres d’Albert-Domec, sur la pelouse du Moulin de Lézignan, le FCL, l’actuel leader du championnat a conforté et confirmé son statut de premier de la classe.

Limoux, le champion de France 2016 a été asphyxié par la vitesse imposée par son rival lézignanais. En première période, c’est une imposante marée verte qui a emporté une défense limouxine (des Limouxins qui avaient troqué leur traditionnel maillot rouge et noir pour une tunique verte et jaune aux couleurs de la ville).

Limoux a certes réussi l’entame de la rencontre (6-0) par une réalisation de son très opportuniste demi de mêlée Alexis Albérola.

En fait, ce n’était qu’un petit feu de paille. Une fois que la « green army » a mis son jeu en place, elle a allumé des incendies aux quatre coins du stade. Elle a proposé un jeu varié, léché, pertinent où les attaquants se sont particulièrement régalés à l’image du capitaine, Rémi Marginet, Valentin Ferret, Damien Cardace et le centre, Théo Bonneriez auteur d’un doublé.

« Nous avons tout simplement respecté les consignes et le plan de jeu mis en place par Aurélien Cologni. Tout au long de la semaine, il a préconisé un jeu sur les extérieurs. Nous avons mis de la vitesse dans notre jeu, ce qui a compliqué la tâche de la défense de Limoux. En première période, le job a été fait puisque nous menions (34-12). En seconde période, nous avons inconsciemment lâché prise. Ceci dit, l’objectif est atteint puisque nous avons le billet pour la finale. »

 

Lézignan en route vers le doublé ?

 

Samedi après-midi, Lézignan a marqué son territoire et aussi les esprits et plus particulièrement ceux des dirigeants et supporters limouxins et selon, le coprésident Laurent Coronas, « en ce moment, Lézignan est l’équipe au -dessus du lot. Cet après-midi, mon équipe s’est vite retrouvée en souffrance. Notre défaite est logique. Vous verrez Lézignan réalisera le doublé. »

Le doublé, il avait déjà honoré le FCL en 2010 et 2011. Toujours est-il que c’est le souhait du mentor Aurélien Cologni : « Depuis le début de la saison, mon équipe travaille pour gagner des matchs et remporter des titres. En ce moment, c’est une équipe de prédateurs qui n’est pas encore rassasiée. »

Les Lézignanais du capitaine Rémi Marginet ont faim, voilà qui laisse augurer un mois de mai et juin particulièrement radieux.

 

par Didier Navarre

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?