Bayonne remporte le festival offensif

  • Bayonne remporte le festival offensif
    Bayonne remporte le festival offensif
Publié le

Dans un match plaisant à voir, avec dix essais, l’Aviron a pris le meilleur sur Grenoble pour l’emporter 43-35.

Résumé

Bayonne-Grenoble : un duel de mal classés et la seule rencontre sans enjeu dans cette 25ème journée du Top 14. Relégués en Pro D2 depuis maintenant quelques semaines, les deux équipes ont eu le mérite d’offrir du spectacle aux 10.848 spectateurs présents. Si les hostilités démarraient doucement, avec une pénalité de Gilles Bosch dès la 3ème minute, ce sont les locaux qui inscrivaient le premier essai du match. Gabiriele Lovobalavu ajustait une belle passe au pied en bout de ligne pour son ailier Martin Laveau au rendez-vous. La réponse Grenobloise ne tardait pas. Les Isérois, joueurs, et proposant de beaux enchaînements avec des passes au contact, marquaient deux essais en douze minutes par Fabien Alexandre, puis Armand Battle, inversant la tendance et menant 21-7. De quoi faire gronder le public de Jean Dauger et réveiller pour de bons les coéqupiers de Jean Monribot. Sur l’engagement suivant, Grenoble manquait la réception du ballon, Latimer non. Le troisième ligne ciel et blanc ajustait une belle passe pour Laveau, qui, d’un crochet, éliminait le dernier défenseur pour s’offrir un doublé. Dans la foulée, Bayonne, revigoré, allait marquer trois essais supplémentaires avant la pause pour mener 36-21. Qui l’eut cru vingt minutes plus tôt… La seconde période perdait un peu en intensité, compte tenu du beau rythme affiché sur les quarante premières minutes. L’occasion pour faire rentrer du sang frais des deux côtés et à ce jeu-là, l’Aviron profitait de la tonicité de son pilier Tongien, qui, en force, venait marquer le sixième essai des siens peu après l’heure de jeu. Grenoble, par le biais de son ailier Sawailau, enlevait le bonus offensif à l’Aviron à quatre minutes du terme de la rencontre. Le score ne bougeait plus, l’Aviron l’emportait 43-35 et pouvait célébrer dignement les joueurs qui quitteront le club à la fin de la saison.

 

Le fait 

Un renvoi mal maîtrisé, un essai, et une remontée Alors que Grenoble vient de faire le break et mène de quatorze points, les avants Isérois maitrisent mal le coup de pied de renvoi de Lucas Méret. Une approximation qui conduit à l’essai de Laveau pour ramener le score à 21-12. Le début de la remontée, puisqu’un doublé de Lovobalavu et un essai de Poki suivront en un quart d’heure pour changer le cours de la rencontre.

 

L’essai du match : Le deuxième de Gabiriele Lovobalavu

Tout démarre d’une percée de Félix Le Bourhis au niveau de ses 30 mètres. L’ancien Bordelais, après avoir évité un plaquage, sème la pagaille dans la défense Grenobloise, puis remet intérieur à Tanerau Latimer. Le troisième ligne Néo-Zélandais, après avoir temporisé, rend le ballon à l’initiateur de l’action. Il change alors de sens et trouve son compère au centre Lovobalavu. Le fidjien feinte alors la passe et voit un champ libre face à lui, pour son deuxième essai personnel.

 

L’homme du match : Gabiriele Lovobalavu

Pour sa dernière à Jean Dauger, avec les couleurs bayonnaises, Lovobalavu avait à cœur de bien finir avant de rejoindre les Wasps. Très actif offensivement comme à son habitude, il le fut un peu trop en défense et fut exclu dix minutes pour un plaquage à l’épaule. À son retour, le numéro 12 de Bayonne allait faire oublier ce vilain geste en s’offrant un doublé. Sur le premier, il mettait en avant sa capacité à se présenter à hauteur dans un bon timing, puis sur le second, c’est sur une feinte de passe qu’il enrhumait la défense adverse pour filer dans l’en-but. De quoi laisser un beau souvenir de sa dernière à Dauger.

 

Les meilleurs

À Bayonne : Huete, Chouzenoux, Latimer, Monribot, Laveau, Lovobalavu.

À Grenoble : Muldowney, Marie, Alexandre, Bosch, Sawailau, Hunt.

 

Par Pablo Ordas

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?