« Non au système hyperspéculatif »

  • « Non au système hyperspéculatif »
    « Non au système hyperspéculatif »
Publié le , mis à jour

Marine Le Pen, ex-présidente du Front National et candidate à la présidentielle, nous livre sa vision et ses projets pour le rugby.

Quel est votre rapport personnel au rugby ? Quelle image avez-vous de ce sport ?

Je suis cerné par des joueurs de rugby. Louis (mon compagnon), Louis (mon fils) et même ma fille Mathilde ! Je n’ai pas le choix… je m’y intéresse… et je loue les valeurs qu’il véhicule.

 

Quel regard portez-vous sur le rugby français ?

Un rugby de qualité, de tradition, des villages et des valeurs. Plus trop amateur et pas tout à fait professionnel… faudra être attentif qu’il ne tombe pas dans le tout « fric » qui a malheureusement détruit l’esprit de beaucoup de sports. Le foot par exemple.

 

Êtes-vous favorable à une fiscalité adaptée au monde du sport et notamment au rugby ?

Je suis favorable à aider les clubs amateurs et les centres de formation. Notre jeunesse a besoin de trouver toutes les facilités possibles pour pratiquer le sport et en épouser toutes les valeurs.

 

La Fédération française de rugby avait souhaité construire un grand stade avec des fonds privés ; projet abandonné par Bernard Laporte, son nouveau président… pour rester au Stade de France. Est-ce une bonne chose ?

Oui. Ce stade était inutile et coûteux.

 

Êtes-vous favorable à ce que la France soit candidate à l’organisation du Mondial 2023 ?

Ce serait une très bonne chose pour faire briller notre modèle sportif et nos clubs en y ajoutant des atouts économiques ou commerciaux importants. Et pour nos jeunes, une fierté nationale.

 

Les championnats français, professionnels ou amateurs, attirent de nombreux joueurs étrangers. Êtes vous pour ou contre ? Doivent-ils porter le maillot de l’équipe de France ?

C’est une question délicate. Il faut respecter l’insertion réelle de ces joueurs et leur assimilation à notre société. Naturaliser des joueurs pour qu’ils jouent en équipe de France ne me paraît pas être une bonne chose. Défendre le maillot Bleu, l’emblème du coq et chanter la Marseillaise doit se mériter. Ce doit être un choix personnel du joueur qui désire être Français pour l’avenir, fier de porter ce maillot et échapper à toute logique marchande et financière.

 

Pensez-vous que l’arrêt Bosman a fait du mal au sport professionnel ? La sortie de l’Europe que vous préconisez signifiera-t-elle que nous ne serons plus assujettis à ce genre de décisions. Y aura-t-il une période de transition ?

Il a permis aux joueurs de circuler librement mais l’absence de garde-fous a engendré un système « hyperspéculatif » qu’il convient de dénoncer. Le sport doit échapper aux seules lois de la finance mondiale. Et toutes les décisions doivent se prendre dans la concertation, le dialogue avec les principaux intéressés.

 

propos recueillis par Jérôme Prévot

Jérôme Prévot
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?