Dusautoir finit sur une victoire

  • Dusautoir finit sur une victoire
    Dusautoir finit sur une victoire
Publié le , mis à jour

Dans une rencontre sans enjeu, le Stade toulousain s'est imposé avec le bonus face à la lanterne rouge bayonnaise (40-12) mais termine tout de même douzième. Mais l'essentiel était ailleurs, samedi soir, avec les au revoir de Thierry Dusautoir et consorts.

LE MATCH : tout pour l'attaque

Entre deux équipes déçues de leur saison et déterminées à retrouver momentanément le plaisir de jouer, cette rencontre dénuée d'enjeu promettait un festival offensif. Sur ce plan, elle a tenu ses engagements avec la bagatelle de huit réalisations, sans pour autant sombrer dans la gabegie. Comme attendu, les Toulousains, revanchards une semaine après la débâcle castraise, ont dominé les débats dans le sillage d'un Yann David tranchant, auteur d'un doublé, et d'un Toby Flood inspiré. Les Basques ont tout de même participé à la fête avec deux essais à leur actif et ont ainsi évité la déroute finale au tableau d'affichage.

 

LE JOUEUR : Thierry Dusautoir

Tous les regards étaient braqués sur lui ce samedi : Thierry Dusautoir, ému aux larmes, a reçu une belle ovation de la part des spectateurs d'Ernest-Wallon à l'heure d'entrer sur la pelouse pour sa dernière en rouge et noir. Sa sortie du terrain, à la 78e minute, a constitué un moment encore plus fort sur le plan émotionnel, au son des "Titi, Titi" et sous les yeux de Guy Novès. Le troisième ligne quitte donc son club d'adoption sur une victoire symbolique. Mais il aurait mérité une tout autre affiche pour ses adieux au rugby français.

 

LA TUILE : Felix Le Bourhis

Félix Le Bourhis a vécu une dernière douloureuse en ciel et blanc. Le centre international, un des Bayonnais les plus réguliers de la saison, a quitté la pelouse en grimaçant à la 27e minute. Visiblement touché à une cheville, l'ancien Bordelais était soutenu par deux partenaires. Si la nature et la gravité de la blessure ne sont pas encore connues, l'inquiétude paraît de mise pour le futur Briviste.

 

LA STAT : 17 392

Pendant quatre-vingts minutes, le Stade toulousain s'est réconcilié avec son public et a pu oublier sa triste réalité. Le stade Ernest-Wallon, fréquemment déserté cette saison, a accueilli 17 392 spectateurs pour cette dernière de la saison, la troisième meilleure affluence de la saison après la réception de Toulon et de La Rochelle. Déçus de la tournure des événements, les supporters ont pour autant répondu fortement présent pour dire au revoir à Thierry Dusautoir, Pato Albacete et autres Census Johnston.

 

LES MEILLEURS

À Toulouse, David, Flood, Galan, Dusautoir ; à Bayonne, Lovobalavu, Duhalde.

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?