CJ Stander, l'avant finisseur

  • CJ Stander, l'avant finisseur
    CJ Stander, l'avant finisseur
Publié le / Mis à jour le

La finale de la Champions Cup se déroulera le samedi 13 mai. Cinq joueurs ont été choisis pour obtenir le titre de meilleur joueur de la compétition. De lundi à vendredi, nous vous proposons des portraits de ces cinq joueurs qui ont brillé cette année. Premier episode : le troisième ligne international irlandais du Munster CJ Stander. 

Au Munster, le jeu d'avant est roi. La performance face à Toulouse (victoire 41-16) en quarts de finale de la Champions Cup en avait été la parfaite illustration. Et qui de mieux que CJ Stander pour symboliser la puissance retrouvée du Munster avec son paquet d'avants en Coupe d'Europe ?  Ce n'est pas une surprise, l'international irlandais a été l'un des meilleurs de son équipe lors de cette Champions Cup cette saison. Pourtant, cela n'avait rien d'une évidence, il y a quelques années encore, que CJ Stander devienne l'un des internationaux irlandais les plus en vue, et l'un voir le meilleur troisième ligne européen. 

Car le rugby, il l'a découvert dans son pays natal : l'Afrique du Sud. Issu d'une famille de sportifs, et notamment son frère Janneman lui aussi rugbyman (deuxième ligne des Eagles, équipe de Currie Cup), Stander apparaît très vite comme un surdoué de l'ovalie. Ses performances lui valent de participer à la Coupe du monde des moins de 20 ans en 2009, où il termine avec les « Baby Boks » à la troisième place. L'année suivante, il est nommé capitaine de l'équipe sud-africaine et il emmène ses coéquipiers une nouvelle fois à la médaille de bronze aux Mondiaux. La mêne année, il fait ses débuts en Currie Cup avec les Blues Bulls. Vient la consécration en 2012, où il dispute le Super Rugby avec les Bulls. En 15 matchs de championnat, il inscrira quatre essais. 

 

Un avant prolifique

Il est appelé dans un groupe élargi avec l'équipe senior d'Afrique du Sud mais ne sera pas retenu dans le groupe final en 2012. Il quitte alors le Super Rugby pour l'Irlande et le Munster. Considéré comme un véritable espoir en devenir, la province de Limerick le fait signer pour trois ans avec le but d'en faire un futur international irlandais. Pari réussi pour le Munster. CJ Stander est vite devenu un cadre de l'équipe. Mais outre sa puissance phénoménale, et sa très bonne mobilité, le Sud-Africain est un avant qui marque. En 2014-2015, il inscrit neuf essais en Pro12 et finit troisième marqueur du championnat. Une performance rare pour un avant. 

Une saison prolifique qui lui vaut de connaître sa première sélection avec l'Irlande en 2016, après trois ans de résidence dans le pays. Depuis sa première cape à l'occasion de la première sortie du Tournoi en 2016, Stander n'aura manqué qu'un seul match, le deuxième test  de la tournée estivale irlandaise. Avec le Trèfle, CJ Stander compte quinze sélections et a déjà inscrit six esssais. Le troisième ligne polyvalent a notamment inscrit un triplé contre l'Italie lors du dernier 6 Nations. Une performance de choix : il est devenu le premier avant à marquer trois essais dans le même match dans la compétition. 

Et s'il se montre prolifique en équipe nationale, sa saison avec le Munster est tout aussi riche. En championnat, Stander a terminé premier de la saison régulière avec son club. Surtout, il a propulsé son club vers les demi-finales, une première depuis 2014. Stander avait notamment réalisé une très grosse performance face à Toulouse ponctuée par un essai (3 en tout cette saison). En demi-finale face aux Saracens, il fut l'un des rares Munstermen à être constamment dans l'avancée sur chaque impact face au mur anglais. Probalement, l'un des meilleurs joueurs du Munster dans la rencontre, il avait été le seul à trouver la faille dans la défense anglaise pour filer dans l'en-but. Malgré l'élimination de son équipe, CJ Stander avait conclu sur une bonne note personnelle sa saison en Champions Cup. Suffisant pour en être désigné le meilleur joueur ? 

 

par Pierre Loevenbruck

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir