Challenge Cup : La fantastique épopée du Stade français

  • Challenge Cup : La fantastique épopée du Stade français
    Challenge Cup : La fantastique épopée du Stade français
Publié le , mis à jour

On les avait laissés sur une saison totalement manquée 2015-2016, les Parisiens ont réussi une superbe année en Challenge Cup pour glaner leur premier titre européen. Retour sur six dates qui ont dicté la campagne européenne du Stade français. 

5 juin 2016 : la fin d'une saison cauchemar

Le Stade français, champion de France en titre, achevait une triste saison avec une dix-septième défaite en Top 14 face à Castres (35-14). Les Parisiens finissaient à une décevante douzième place, 26 points derrières Bordeaux-Bègles dernier club français en Coupe d'Europe. Ce classement qualifiait néanmoins le Stade français pour la Challenge Cup. Placé dans le chapeau trois en raison de sa douzième place dans le championnat français, il héritait d'une poule relevée avec le triple vainqueur de l'épreuve les Harlequins, et le finaliste 2005 : Édimbourg, et enfin les Roumains de Timisoara.

 

22 janvier 2017 : Stade français – Harlequins, un huitième de finale avant l'heure

Pour aller jusqu'au bout des ses rêves européens, le Stade français a dû batailler lors des phases de poules. Les hommes de Gonzalo Quesada ont arraché leur place en quarts de finale lors de la dernière journée. Le 22 janiver 2017, Paris recevait les Harlequins. Un match au cours duquel les partenaires de Sergio Parisse ont sauté à la gorge des Anglais. Étouffant les Londoniens, ils menaient 17 à 5 à la pause. Le réveil albion était trop tardif et le Stade français s'imposait au final 27 à 17. Un succès qui leur permettait de prendre le dernier ticket pour les phases finales au profit de leurs adversaires. 

 

La semaine du 13 mars 2017 au 19 mars 2017 : la semaine fusion

 

L'épisode en lui-même n'a rien à voir avec la Challenge Cup mais il a fortement impacté la fin de saison des Parisiens. Le lundi 13 mars, les présidents du Stade français et du Racing 92, Thomas Savare et Jacky Lorenzetti surprenaient leur monde en annonçant la fusion des deux clubs. Une décision unanimement rejetée par les joueurs de Gonzalo Quesada qui se mettaient en grève, protestant notamment contre la formule 45+45=45. Une colère qui amenait les deux entités à abandonner le projet. Ressoudés et peut-être vexés, les Parisiens finissaient en trombe le Top 14 et la Challenge Cup. 

 

2 avril 2017 : Ospreys – Stade français, un quart de finale au courage

 Pour le match d'après le Stade français avait battu Toulon (17-11) en Top 14, il voulait confirmer l'embellie au Millenium de Cardiff face aux Ospreys. Le défi était de taille pour les Parisiens qui affrontaient la meilleure équipe des phases de poule avec six matchs six victoires. Et la physionomie de match n'était pas pour rassurer les Franciliens. Acculés pendant trente minutes, ils faisaient le dos rond pour prendre l'avantage juste avant la pause 8 à 6. Avant le tournant du match, on joue la cinquantième minute. Raisuqe est explusé pour un deuxième jaune, et les Gallois en profitent pour reprendre l'avantage. On se dit alors que c'est mal embarqué pour Paris mais c'était sans compter sur l'état d'esprit incroyable des Parisiens. Ils marquaient deux essais coup sur coup par Lakafia et Arias. Un écart que les Ospreys ne rattraperont jamais. Le Stade français au terme d'une superbe rencontre s'imposait 25 à 21 et prenait la direction des demis. 

 

23 avril 2017 : Stade français – Bath, une demi finale renversante

Si la rencontre face aux Ospreys avait déjà été haletante, que dire du suspense qui a régné autour de cette demi-finale. Contrairement au match à Cardiff, c'est le Stade français qui a pris les devants dans la rencontre. Il menait 18 à 6 à 30 minutes de la fin. Un écart que les Anglais ont pourtant réussi à combler. De la 62ème minute à la 71ème, ils inscrivaient trois essais et prenaient l'avantage menant de 7 points. Le Stade français a mis un genou à terre mais comme à son habitude il n'a jamais rien lâché. Au terme d'une action spectaculaire, Pyle était à la conclusion après une relance magnifique de Camara. A une minute de la fin, les deux équipes étaient à égalité. On se dirigeait tout droit vers la prolongation. Puis Plisson claquait un drop pour envoyer le Stade français en finale, après que George Ford eu manqué la pénalité du temps supplémentaire. Une cinquième finale pour  les Parisiens en Coupe d'Europe (3 en Challenge, 2 en Champions Cup).

 

12 mai 2017 : Stade français – Gloucester, une finale surpuissante

Cette cinquième qui fut la bonne au terme d'un match où le trophée ne semblait pas pouvoir échapper au Stade français. Car mené 10 à 0, le Stade français est revenu à égalité juste avant la pause grâce à l'essai de son inévitable capitaine Sergio Parisse. En deuxième mi-temps, emmenés par son paquet d'avants largement dominateur, bien plus puissant que celui de Gloucester, les Parisiens ont fait la différence grâce à leurs arrières. C'est d'abord Danty qui filait dans l'en-but après une interception. Puis Geoffrey Doumayrou après un exploit personnel où il passait une revue à la défense anglaise. Victorieux 25 à 17, le Stade français pouvait savourer son premier titre européen. Un succès particulier après une saison riche en émotions où les Parisiens n'ont jamais baissé les bras, et ont fait de leur état d'esprit une force capable de soulever toutes les montagnes. 

par Pierre Loevenbruck

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?