Pro D2 : le bilan de la saison

  • Pro D2 : le bilan de la saison
    Pro D2 : le bilan de la saison
Publié le , mis à jour

Dans le haut de tableau comme dans le bas, la saison aura été serrée jusqu'au bout. Oyonnax et Agen se dégagent toutefois comme dans les deux grand vainqueurs de la saison, alors qu'Albi est le grand perdant. La descente de Bourgoin marque la fin d'une ère pour le club de l'Isère. 

Oyonnax et Agen, vainqueurs du haut de tableau

La course au Top 5 n'avait plus été aussi serrée depuis deux ans. Et si ces dernières années, le champion de Pro D2 s'est souvent détaché vers le milieu de championnat. Oyonnax a dû attendre la 29ème journée pour s'assurer définitivement le titre de champion de France, et assurer sa montée en Top 14. Preuve de l'extrême densité du championnat cette saison, l'USO finit champion avec le plus petit total de points depuis que le titre offre la montée directe. Derrière six équipes se disputaient les quatre places qualificatives pour les phases finales. Rien d'exceptionnel en soi. Ce qui l'est un peu plus, c'est que quatre équipes pouvaient encore se qualifier pour les demi-finales à domicile avant la dernière journée. Finalement, Agen, Montauban, Mont-de-Marsan et Biarritz arrachaient leurs tickets pour les phases finales. Les deux premiers nommés se qualifiaient pour la finale. Dimanche dernier à Bordeaux, Agen en remportant la finale d'accession en Top 14 face à Montauban (41-20) a fait entrer encore un peu plus rentré ce Pro D2 2016-2017 dans l'histoire. Le SUALG et Oyonnax réalise le premier double ascenceur de la deuxième division. Relégués tous les deux en 2015-2016, les deux clubs ont réussi donc à remonter tous les deux à l'issue de la saison en Top 14. 

 

Albi relégué, les deux promus maintenus

Si le haut de tableau fut fort en suspense, que dire du bas de tableau ? Albi, Dax, Vannes, Narbonne ou encore Soyaux-Angoulême se sont livrés une bataille sans merci jusqu'au bout. Et Albi fut le grand perdant dans cette lutte mais le SCA aura laissé trop de points en route. Les Albigeois se sont notamment inclinés cinq fois à domicile et face à un concurrent direct au maintien : Vannes. Les Tarnais auront passé 18 journées dans la zone de relégation. Pourtant, tout le paradoxe est là. Albi qui est l'équipe qui a passé le plus de temps aux deux dernières places avec Bourgoin aurait pu se maintenir au profit d'une équipe comme Dax qui en a passé aucune. Surtout, la concurrence en bas de tableau a été d'autant plus rude que les promus de la Fédérale 1 ont réalisé une énorme saison. Pour la première fois depuis la professionnalisation du Pro D2, les deux équipes promues se sont maintenues. Preuve de la superbe prformance réalisée par Vannes et Soyaux. 

 

Bourgoin, la fin d'une ère

Miné par des problèmes financiers importants, Bourgoin a vécu une saison cauchemardesque. Outre son bilan économique dans le rouge qui a contraint la FFR à lui retirer huit points, le CSBJ n'a remporté que quatre victoires en Pro D2 pour 25 défaites. Sans le retrait de points, les Isérois auraient encore terminé à 34 points du maintien. Les ennuis ne devraient pas s'arrêter là puisque le CSBJ passera de nouveau face à la DNACG la semaine prochaine. Elle pourrait rétrograder dans une division inférieure à la Fédérale 1 Élite. La situation est bien plus périlleuse qu'en 2012-2013, où le club avait déjà été rétrogadé financièrement. Cette descente pourrait marquer la fin d'une ère du côté de Bourgoin. Cette équipe qui au début des années 2000 a formé des grands noms du rugby français ou jouait la Coupe d'Europe il y a 10 ans...

 

Par Pierre Loevenbruck

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?