Promotion Honneur : Marseille reverdit

  • Promotion Honneur : Marseille reverdit
    Promotion Honneur : Marseille reverdit
Publié le , mis à jour

Le Stade Phocéen dispute ses premières phases finales depuis 2011 et affrontera Sète dimanche pour une place en quarts. Par ailleurs, les Marseillais se rapprochent d’Aubagne et Gemenos pour créer un pôle jeunes.

En 2011, le Stade phocéen était champion de France de Fédérale2. La suite n’a été qu’une longue descente aux enfers. Relégué administrativement en 2012 de Fédérale 1 à Fédérale3, le club enchaînait ensuite deux relégations sportives de suite. Depuis, il évolue en Promotion Honneur. Après avoir frôlé la correctionnelle la saison dernière en évitant une descente en Première Série grâce à un point de bonus offensif décroché à dix minutes de la fin du dernier match, le Stade phocéen réalise une saison en tous points remarquables.

Quatrième et barragiste pour le championnat de France de Promotion Honneur, il affrontera dimanche Alès pour une place en quarts, une véritable bouffée d’air pur pour les joueurs et les dirigeants. « Un joueur m’a fait remarquer qu’il avait gagné autant de matchs cette saison qu’en deux ou trois ans », sourit le nouvel entraîneur, Dominique Batby, arrivé à l’intersaison. Accompagné de plusieurs joueurs de la réserve de Bédarrides qu’il entraînait depuis de nombreuses saisons, il est également venu avec ces deux fils, Benjamin, arrière, et Jérémy, centre. Ce dernier avait déjà porté le maillot marseillais et a rechaussé les crampons cette saison.

Au total, l’effectif est passé de dix-neuf joueurs en juin dernier, à trente-huit en septembre. « Ceux qui étaient déjà là nous ont bien accueillis, explique Dominique Batby. Chacun a trouvé sa place. Les joueurs ont travaillé et la mayonnaise a pris. » Maintenus à la fin de la phase aller, les Marseillais ont passé la seconde en 2017, et présenté le meilleur bilan de la poule sur la phase retour, se retrouvant quatrièmes au goal-average, après un cas d’égalité à trois pour la deuxième place avec Alès et Arles. De leur poule, ils sont les seuls à être encore en lice, et restent sur neuf victoires d’affilée dont les trois dernières contre les champions Drôme-Ardèche, Auvergne et Lyonnais. Dimanche, c’est Sète, le champion du Languedoc qui se dressera face à eux. Quel que soit le résultat, les Marseillais se réjouissent d’avoir retrouvé le parfum des phases finales, un beau bol d’air pur pour la dizaine de joueurs toujours au club à avoir participé à l’aventure des juniors Balandrade, demi-finaliste en 2011. Ouvreur ou centre à l’époque, le président, Augustin Marie, dépanne maintenant comme… pilier droit. « Je l’avoue, j’ai parfois un peu chargé cette saison », rigole-t-il. Son club en tout cas semble avoir retrouvé de l’élan, sur le terrain et en dehors. Il s’est associé avec Aubagne (Fédérale 3) et Gemenos (Troisième Série) pour créer un pôle jeune la saison prochaine avec desmoins de 14 au niveau fédéral, des cadets TeulièreA et des juniors Balandrade. « Le projet s’est concrétisé la semaine dernière et nous attendons maintenant la validation de la FFR », se réjouit le dirigeant. 

par Sébastien Fiatte

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?