Clermont remporte son deuxième titre de champion de France

  • Clermont remporte son deuxième titre de champion de France
    Clermont remporte son deuxième titre de champion de France
Publié le / Mis à jour le

Au terme d'un match exceptionnel d'intensité, Clermont remporte un deuxième Bouclier de Brennus. L'ASM a rapidement pris les devants en première mi-temps. Un écart que le RCT n'a jamais comblé pour une défaite finale 22 à 16. 

À eux deux, Toulon et Clermont avaient perdu 19 finales de championnat de France avant la rencontre du jour. Un poids de l'histoire qui aurait pu nuire aux intentions des deux équipes. Que nenni. Il n'y a eu aucun round d'observation dans cette finale. Dès le début du match, Clermont multipliait les temps de jeu dans le camp toulonnais récompensé par une pénalité de Parra à la quatrième minute. Le RCT répliquait par une énorme séquence dans les 22m auvergnats. Une séance de quatre minutes où les Rouge et Noir se sont fracassés sur un mur jaune. Et ce qui devait arriver arriva. Abendanon arrachait le ballon à Taofifénua, Penaud remontait 50m éliminant quatre défenseurs avant de donner à Raka qui d'un retour intérieur allait sous les poteaux. 10 à 0 à la neuvième minute. Exceptionelle d'intensité, la rencontre tourne au duel de buteur entre Parra et Belleau. Avant le plaquage haut de Fritz Lee à cinq minutes de la pause, lourd de conséquence, puisque Tuisova marquait un essai transformé qui relançait la partie. A la pause, Clermont mène 16 à 10.

La seconde période est incroyable, étouffante, âpre.On se croirait presque sur un ring de boxe tellement les impacts sont impressionnants. Dès la 42ème minute, Iturria devait laisser sa place victime de Ma'a Nonu. Belleau et Parra pasaient une pénalité. Néanmoins, le deuxième acte est dominé par Toulon. Mais Belleau manquait deux pénalités (deux poteaux). A l'heure de jeu, le score était de 19 à 13. Trihn-Duc finissait par capitaliser le temps fort toulonnais mais sur le coup d'envoi, les Varois se mettaient à la faute. Parra ne se faisait pas prier pour passer la sentence et redonner six points d'avance à l'ASM. Un écart que Toulon ne rattrapera pas. Clermont remporte son deuxième titre de champion de France, après un match où ils ont su gérer leur temps faible en seconde période. Morgan Parra côté clermontois et Ma'a Nonu côté toulonnais ont été exceptionnels. 

 

Le fait-tournant du match : Toulon ne concrétise pas son temps fort

Si les Clermontois ont plutôt dominé la première période, Toulon a été largement supérieur en second acte. Menés de six points, les Varois ont eu deux fois l'occasion de revenir au score mais les pénalités de Belleau ont trouvé le poteau. Six points qui coûtent chers. C'est l'écart final à la fin du match. Clermont a néanmoins réalisé un match exceptionnel en défense lors de la seconde période. 

 

L'essai du match : l'essai de Raka

Le premier essai du match est le fruit d'un modèle de contre clermontois. Taofifenua perd le ballon dans les 22m auvergnats. Chouly transmet à Penaud qui remonte 50m tout seul passant dans l'intervalle laissé par Guirado et Ma'a Nonu, il résiste ensuite à Belleau. Le jeune centre transmet à Raka qui file le long de la ligne touche. Le Fidjien réalise un retour intérieur qui laisse dans le vent Tuisova et n'a plus qu'à aplatir sous les poteaux. 

 

Le joueur du match : Morgan Parra

Il convient dans cette rubrique de signaler le match exceptionnel de Ma'a Nonu. Le double champion du monde a été le meilleur toulonnais. Il a fait des différences incroyables ballon en main et aurait pu être récompensé par un essai. Ses tampons ont laissé de nombreux clermontois sur le flanc notamment Iturria. Ma'a Nonu n'est pas double champion du monde pour rien.

Pourtant, il faut souligner la prestation exceptionnelle de Morgan Parra. Le demi de mêlée auvergnat a passé 17 des 22 points de son équipe et a réalisé le 100% au pied. Il s'est rappelé au bon souvenir des supporters clermontois, sept ans après le premier titre obtenu. Dans le jeu, il a été à la baguette tout au long de la partie alors que Camille Lopez était un peu moins en vue. Mais ce qu'on retiendra de la partie de Parra, c'est sa défense incroyable en seconde période. Le Messin ne s'est jamais retiré comme à son habitude. Il a été omniprésent pour stopper les Vermeulen, Nonu, Bastareaud et consorts. Son grattage à la 75ème minute offre la pénalité de la gagne qu'il transformera lui-même. Une performance de très très haute volée. C'est encore lui qui est au contest à la 80ème.

 

 

Les meilleurs : 

À Clermont : Zirakshvili, Iturria, Lee, Parra, Raka, Penaud, Abendanon ;  

À Toulon : Guirado, Taofifénua, Vermeulen, Tillous-Borde, Nonu, Bastareaud.

 

 

 

par Pierre Loevenbruck

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir