Adaptation réussie

  • Adaptation réussie
    Adaptation réussie
Publié le / Mis à jour le

Après deux saisons en Armelle-Auclair et une descente volontaire, les Lionnes Gaillacoises ont parfaitement réussi la transition vers la Fédérale 1

En reconstruction, l’UAGRF a réussi une très jolie saison. On sait que pour des raisons d’effectif, les filles de Dany Linarès avaient choisi de quitter l’Armelle-Auclair pour évoluer en Fédérale 1. Hors de question en effet d’exposer les jeunes cadettes montées en première pour compenser les nombreux départs de l’intersaison aux dures réalités de la Deuxième division. Car la dernière intersaison a vu un renouvellement générationnel jusqu’alors inédit pour les Gaillacoises. Exit le noyau dur des joueuses de la « première génération », celles qui ont lancé l’équipe voilà plus de dix ans. Dans leur sillage, le club s’est construit patiemment, jusqu’à devenir la terreur du rugby féminin dans le Sud-Ouest : entre 2012 et 2015 en effet, rien n’a résisté à cette génération qui a remporté tour à tour trois titres de championnes de France (Fédérale 3, Fédérale 2, Fédérale 1), passant du rugby à XII au rugby à XV avec brio et talent. Les Gaillacoises se sont installées durablement au niveau Armelle-Auclair avant de faire le choix d’être rétrogradées, malgré un maintien acquis sportivement, à l’aube de cette saison. La présidente Dany Linarès se justifiait : « Quand j’ai pris conscience du nombre de joueuses qui mettaient un terme à leur carrière, j’ai immédiatement décidé de ne plus évoluer en Armelle-Auclair, pose la présidente. Il en va de la sécurité des gamines qui montent et qui ne sont pas prêtes à évoluer à ce niveau. Je pense que c’est une sage décision. » Le choix de la raison.

Il a fallu en effet se rendre à l’évidence et choisir la prudence en allant en Fédérale 1, un niveau plus adapté à l’effectif actuel de l’équipe. Et puis, la Fédérale 1 est un championnat très intéressant à jouer. Les filles de Gaillac n’ont pas perdu au change en choisissant cette relégation.

Une défaite en quarts

L’objectif avoué de cette saison de transition était de reconstruire, de poser de nouvelles fondations. Il fallait que le nouveau groupe de joueuses s’invente une histoire, un passé commun. En cela, la saison est une réussite. On a vu les filles monter en puissance et une vraie complicité naître entre les générations. Le niveau est allé crescendo et les Gaillacoises ont passé le cap de la phase régulière sans coup férir. Elles ont terminé deuxième de leur poule (seize matchs, douze victoires, trois défaites, un nul), derrière Narbonne, qui allait devenir champion de France quelques semaines plus tard. L’aventure des Lionnes gaillacoises s’est arrêtée en quarts de finale, contre Rueil, le futur finaliste. Pas de quoi rougir donc, et la qualification pour la phase finale a rendu la saison magnifique. À l’année prochaine, avec, pourquoi pas, un œil sur le titre ?

(crédit photo : Site Web UAG)

par David Bourniquel

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir