Saint-Gaudens en Fédérale 3

  • Saint-Gaudens en Fédérale 3
    Saint-Gaudens en Fédérale 3
Publié le , mis à jour

Eliminé prématurément en championnat territorial, Saint-Gaudens a bien rebondi au sein de la compétition nationale en atteignant les huitièmes de finale. à la faveur de ce bon parcours, les Commingeois accèdent en Fédérale 3.

Le Stade saint-gaudinois n’a pas remporté de titre majeur, pas disputé une finale. Mais l’exercice 2017 est particulièrement positif puisqu’à la faveur de son excellent parcours en championnat de France, ponctué par une place en huitième de finale (défaite face à Saint-Pée-de-Nivelle 17- 21), il a obtenu son billet pour le troisième échelon fédéral. Une promotion sportive qui a été validée par la commission des épreuves fédérales lundi en fin d’après-midi. Et pourtant, au soir du 9 avril dernier, l’ambiance était bien morose au sein du club, les Stadistes étaient presque à jeter aux orties après leur élimination prématurée lors des quarts de finale du championnat Midi-Pyrénées.

Après une excellente phase qualificative conclue par une très flatteuse deuxième place, les Commingeois se sont pris les pieds dans le tapis face à Montesquieu-Volvestre. A l’issue d’une double opposition achevée sur un score de parité (24-24), la terrible séance des tirs au but a été défavorable aux Commingeois (4 -5).

« On a eu l’impression que le ciel nous était tombé sur la tête, confiait au terme de la rencontre, le capitaine, Emmanuel Coumes. Sur une séance de tirs au but, nous avons perdu la perspective de la montée directe en Fédérale 3, la possibilité de jouer le titre pyrénéen. Pour le club, les dirigeants, les supporters, nous étions vraiment déçus. Heureusement que nous étions qualifiés pour le championnat de France. C’était notre dernier joker, il fallait en faire bonne usage. »

 

« Dans la diffculté, les joueurs ont grandi »

Au pied du mur, les Saint-Gaudinois ont tout simplement pris le taureau par les cornes. Avant d’entamer la phase éliminatoire par un match de barrage face à Maubourguet, ils ont multiplié les réunions, au fil des entraînements, le groupe s’est solidarisé, pris de la hauteur. En résumé, il était fin prêt pour le défi de cette phase couperet. Au premier tour, Maubourguet a rendu les armes (14-22). En Trente-deuxièmes, Rivesaltes a baissé la garde (41-13), en seizièmes, les Girondins de Léognan n’ont pas tenu la distance (40-3). En huitièmes, Saint-Pée de Nivelle (17-21) a été plus réaliste.

« C’est bien dommage de s’arrêter si près du but, soutient l’entraîneur Alex Martinez. Après l’élimination en championnat territorial, les joueurs ont bien rebondi. Dans la difficulté, ils ont grandi, joué sans complexe, ce qui nous a permis de faire d’excellents matchs face à Rivesaltes et Léognan. Pour l’ensemble du groupe, cette aventure en championnat est une belle expérience. Sur cette fin de saison, bien des joueurs ont progressé, montré des qualités. A l’échelon supérieur, dans une poule de 12, je pense que nous pourrons tirer notre épingle du jeu l’année prochaine. »

Trois ans après l’avoir quitté, le Stade saint-gaudinois retrouve un niveau de compétition conforme à son statut. Pour la saison à venir, il a la ferme intention de se maintenir et de ne plus faire le yoyo.

Désormais, c’est l’équipe dirigeante qui se met au travail. Pour bien figurer à ce niveau, il faut étoffer un peu plus l’effectif. 

par Didier Navarre

 

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?