Les Bleuets pour une première

  • Les Bleuets pour une première
    Les Bleuets pour une première
Publié le , mis à jour

Dans ce match pour la troisième place, les Bleuets vont retrouver, sur leur route, leur premier adversaire du mondial à savoir les Sud-Africains. Ils ont l’occasion de terminer sur une bonne note.

«Ce sont deux équipes qui sortent d’une grosse désillusion. Se relever d’une demi-finale perdue, c’est dur. L’équipe qui en voudra le plus gagnera. Il va falloir activer les bons leviers. » Thomas Lièvremont et son staff savent que ce match face aux Baby Boks n’aura rien de facile. D’une part, il faudra faire sans Mathieu Jalibert ce qui oblige Baptiste Couilloud à prendre l'ouverture. Ugo Boniface, touché par un protocole commotion mais aussi le pilier Hassane Kolingar, cité pour un mauvais geste sur un Baby Black ainsi que Alex Arrate manqueront ce dernier match.

D’autre part, les joueurs ont accusé le coup mentalement après la défaite face à la Nouvelle-Zélande. Si cela peut les rassurer, l’Afrique du Sud partage le même état d’esprit après être passée très proche de la victoire face à l’Angleterre. Devant au score à la 78e minute (17-22), les Sud-Africains ont cédé, dans les derniers instants, après un essai de classe du capitaine anglais Zach Mercer, transformé par Malins.

 

Savoureuses retrouvailles

Pour cette génération en devenir, qui frappe aux portes- voire se retrouve déjà dans les rotations d’effectif en Top 14 et ProD2- il s’agira d’accrocher, enfin, une place sur le podium, ce qui serait une première depuis que le format de compétition du Mondial moins de 20 ans existe. Il y a deux ans déjà, les deux nations s’étaient retrouvées à pareil stade. Et les Bleuets avaient cédé (31-18).

Plus proche, les deux équipes ont croisé le fer sous une pluie battante à l’occasion du premier match de poules. Et les Français avaient concédé le nul (23-23) en fin de rencontre après avoir joué à leur main durant un gros moment. Depuis, l’Afrique du Sud est monté en gamme, à l’image de sa large victoire sur les Pumitas argentins (72-14). Le troisième ligne centre, Augustus, auteur d’un doublé face aux Bleuets et d’un autre face aux Anglais, sera à surveiller de très près. Baptiste Couilloud et ses coéquipiers, qui se méfient de ce regain de forme, voudront « bien terminer la plus belle aventure vécue pour la dernière compétition commune de la génération 1997 ». Et réaliser quelque chose d'inédit.

 

par Enzo Diaz

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?