Panser ses bleus

  • Panser ses bleus
    Panser ses bleus
Publié le

Ce samedi, les Bleus de Guy Novès disputeront le troisième et dernier test de la tournée d'été face à l'Afrique du Sud. Mais que peut-t-on réellement en attendre  ?

Le XV de France a d'ores et déjà perdu les deux premiers matchs et est assuré de perdre la série, même si victoire il devait y avoir. 37-14 lors du premier choc, 37-15 lors du second, la logique voudrait que l'on perde 37-16 pour le troisième. Et même en étant un minimum optimiste, on ne voit pas comment il pourrait en être autrement. Peu inspirés, fébriles, dépassés dans la plupart des compartiments du jeu, les partenaires de Guilhem Guirado n'ont jamais donné l'impression d'être au niveau, si ce n'est dans les premiers quarts d'heure. Les matchs se sont suivis et se sont malheureusement ressemblés. Il faut se rendre à l'évidence sans tomber dans ce qui pourrait ressembler à du fatalisme. Sur ses dernières sorties, l'équipe de France n'a, ni su proposer du jeu de mouvement, ni su rivaliser dans le défi physique. Pire, dès qu'elle a été mênée, cette équipe n'a jamais semblé en mesure de remonter la pente. Pourtant, on disait des Springboks qu'ils étaient bons à prendre en ce moment après leur série de 5 défaites consécutives. Que nenni. Même avec un genou à terre, les petits protégés d'Allister Coetzee nous ont passés la bagatelle de 74 points en seulement deux matchs.

Une victoire sauverait-elle les meubles ?

C'est certainement le patriotisme qui parle, car même agassés, tous autant que nous sommes, souhaitons que cette équipe, véritable vitrine du rugby français, l'emporte, même pour du beurre. Juste pour que le coq, très discret en cette periode de « crise », se remette à chanter. Pour autant, tous autant que nous sommes, savons également qu'une victoire ne serait nullement rassurante, que le malêtre est bel et bien présent et que les chantiers entreprits ne doivent être abandonnés en route. Une victoire permettrait simplement de rééquilibrer les compteurs, d'être un peu moins ridicules aux yeux de la planète rugby et peut-être d'emmagaziner un peu de confiance en vue des prochaines écheances. Rien que pour se persuader que nous sommes capables de gagner, même avec des circonstances atténuantes. Oui par ce que les Sud-Africains feront vraissemblablement un peu tourner leur effectif, qu'ils rentreront sur le pré avec un peu moins de détermination du fait que le contrat soit déjà rempli pour eux. Alors quelle saveur aurait cette victoire ?

Quels choix pour Novès ?

Le choix de la confirmation ou le choix de la jeunesse ? C'est la question que tout le monde se pose. Que faire des Vincent Rattez, Antoine Dupont, Camille Chat, Mohamed Boughanmi, Damian Penaud et Nans Ducuing ? Tenteriez-vous le coup de poker, le tout pour le tout, en alignant une équipe jeune et voir ce que cela donne ? En prenant le risque de perdre en encaissant encore plus de points que les fois précédentes, ou bien, aligner une nouvelle fois les cadres et espérer une rebellion de leur part. Réponse ce jeudi en fin de matinée. 

Par Tom Monaci

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?