Oscars Midi Olympique : à vous de voter

Depuis 1954 les lecteurs de Midi Olympique sont invités à élire les trois meilleurs joueurs français de la saison, en club et en sélection. Des joueurs qui seront honorés au mois de novembre à Paris, lors d'une soirée de gala exceptionnelle.  

 
 

C’est l’heure de voter ! Comme chaque année depuis 1954, Midi Olympique ouvre les votes pour décerner, en novembre prochain, ses Oscars annuels. Les 64e du nom. Il y a 63 ans, c’est l’honorable Lucien Mias qui avait été le premier joueur à recevoir la distinction. En 2017 ? L’heureux élu se trouve parmi les vingt-sept noms listés ci-dessous. Une sélection qui a fière allure, où tous les postes, tous les clubs et tous les rugbys sont représentés. Et dont il faudra extraire l’Oscar d’or de la saison.

Lopez et Guirado favoris ? 

Ce n’est évidemment pas une surprise : l’ASMCA est, cette année, le club le mieux représenté. Parce que Clermont fait la part belle aux joueurs Français et qu’il a été sacré champion de France le 4 juin dernier face à Toulon, après avoir été le plus beau représentant hexagonal en Coupe d’Europe (finaliste), il place quatre joueurs parmi les candidats légitimes à un sacre : Sébastien Vahaamahina, auteur d’une saison exceptionnelle et « meilleur avant Français de la saison » dixit le sélectionneur Guy Novès ; Morgan Parra, grand bonhomme de la finale au Stade de France quand son efficacité dans les tirs au but, couplée à son leadership, ont permis aux Auvergnats de préserver la victoire dans une fin de match extrêmement tendue ; Rémi Lamerat, dont la saison fut époustouflante de régularité et d’efficacité sur la ligne d’avantage lui ont permis de s’installer en Bleu, mais aussi parmi les références européennes du poste ; Camille Lopez, enfin, dont la saison a marqué un tournant dans sa carrière. L’ouvreur clermontois est désormais le détenteur légitime de numéro 10 en équipe de France, mais aussi un joueur décisif dans les grands rendez-vous comme lors des quart-de-finale et demi-finale de Coupe d’Europe, mais aussi la demi-finale de Top 14 à Marseille. 

Parmi ces quatre têtes d’affiche se cachera-t-il votre futur vainqueur ? Camille Lopez fait logiquement figure de grand favori pour décrocher l’or. Mais, autour de lui, la concurrence est rude. En premier lieu, le Bordelais Baptiste Serin, nouvelle icône du rugby bordelais et français, vient d’enchaîner onze titularisations lors des douze derniers matchs de l’équipe de France. Il pourrait encore se retrouver sur le podium même si sa tournée de juin fut moins flamboyante. Même chose pour le Toulonnais Guilhem Guirado, capitaine du XV de France, qui aura également une carte à défendre, après une saison pleine (36 matchs) où il fut à la pointe de tous les combats.

Cérémonie place Vendôme

Ouverts, vos votes devront donc trancher. Que ce soit par courrier, avec le coupon à découper ci-dessous, ou sur le site www.midi-olympique.fr. Les résultats seront connus le 20 novembre prochain, à l’occasion de la cérémonie de remise des prix. Pour laquelle Midi Olympique a vu les choses en grand. Après le Pavillon Gabriel, au pied des Champs-Élysées, c’est au Pavillon Vendôme, donnant sur la prestigieuse place du même nom, qui se déroulera la soirée. En présence des joueurs du XV de France mais aussi de légendes mondiales du rugby et de 300 invités privilégiés.

La liste des nominés : 

Baptiste Serin (Bordeaux), Jefferson Poirot (Bordeaux), Guilhem Guirado (Toulon), Charles Ollivon (Toulon), Antoine Dupont (Castres), Morgan Parra (Clermont), Camille Lopez (Clermont), Rémy Lamerat (Clermont), Sébastien Vahaamahina (Clermont), Anthony Jelonch (Castres), Kevin Gourdon (La Rochelle), Gabriel Lacroix (La Rochelle), Pierre Aguillon (La Rochelle), Frédéric Michalak (Lyon), Benoît Paillaugue (Montpellier), Fulgence Ouedraogo (Montpellier), Paul Gabrillagues (Stade français), Rabah Slimani (Stade français), Louis Dupichot (Pau), Maxime Machenaud (Racing), Henry Chavancy (Racing), Jean Monribot (Bayonne), Jonathan Wisniewski (Grenoble), Gaëtan Germain (Brive), Teddy Iribaren (Brive), Gaël Fickou (Toulouse), Cyril Baille (Toulouse).

 

Réactions

Commentaires

Pages