Marc Dantin : « Le Contenu des entraînements évolue »

  • Marc Dantin : « Le Contenu des entraînements évolue »
    Marc Dantin : « Le Contenu des entraînements évolue »
Publié le

Un passionné doublé d’un meneur d’hommes charismatique, tel se présente le mentor d’un pack appelé à relever plus d’un défi dans le petit périmètre.

Quels sont les fondements de l’ensemble de votre démarche d’homme et de coach qui se poursuit désormais à Colomiers ?

Sans en rajouter sur le jeu de mots, je dirai que le nom du président en donne la synthèse ! J’aime les choses carrées, oui, je fais en sorte d’aller vers mes objectifs, d’honorer la confiance qui m’est faite, ce à quoi je suis très sensible. Le mode de fonctionnement du staff est collégial, le « moi, je » n’a pas sa place, chacun a un rôle bien défini et les responsabilités qui vont avec mais personne ne tire la couverture à lui non plus. Nous échangeons sur tous les points, en permanence, et c’est une très bonne chose.

 

Mine de rien, vous avez accumulé une solide expérience du rugby professionnel depuis l’arrivée du CA Lannemezan dans l’antichambre de l’Élite, au printemps 2009 ?

C’est ma huitième saison à l’échelon professionnel. Sinon, j’ai commencé à entraîner dès l’âge de 19 ans, auprès des jeunes. Quoiqu’il en soit, il s’agit encore et toujours de renvoyer l’image de ce que le club représente.

 

Justement, qu’en est-il de celui que vous venez de rejoindre ?

Les Columérins, je les ai affrontés des deux côtés de la barrière, en tant que joueur ou éducateur. C’est un club à la fois convivial, familial et très bien structuré sur le plan de l’organisation générale. Ambitieux, certes, mais certainement pas prétentieux.

 

L’élévation continue du niveau de jeu suppose de toute façon que tout le monde regarde vers le haut ?

Il est vrai que lorsqu’on voit dans quelles proportions les équipes se renforcent, on ne peut s’attendre qu’à un championnat à la fois disputé et relevé.

 

De plus en plus de packs paraissent surdimensionnés. Comment allez-vous intégrer ce paramètre ?

C’est vrai, il y a de plus en plus de joueurs que l’on peut qualifier de monstrueux ! Nous ne sommes certainement pas les plus lourds, mais nous avons aussi nos arguments. Parmi lesquels, la capacité à nous adapter en conséquence.

 

L’encadrement dirigeant a annoncé la couleur en ce qui concerne les objectifs ?

Oui. Nourrir des ambitions, c’est quelque chose d’intéressant. Il faudra assurer le maintien le plus rapidement possible si nous voulons regarder plus loin par la suite, en cours de saison.

 

Quel est votre tout premier ressenti depuis la reprise ?

Je sens ce groupe animé d’un très bon état d’esprit, la motivation est là. Nous allons faire du bon travail.

 

Un mot justement sur le contenu des entraînements ?

Il a énormément évolué et continue de le faire de par la polyvalence de joueurs auxquels on demande d’avoir de la suppléance. Il faut préciser que les caractéristiques d’une séance d’entraînement changent d’autant plus que l’on monte dans la hiérarchie. Un peu comme un éventail qui s’élargirait sans cesse. En fait, le contenu doit répondre à la multiplicité des exigences.

 

Propos recueillis par Philippe Alary

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?